Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Réanimation-Urgences
Gestes d'urgences en pédiatrie
Cours de réanimation - urgences
 

Décrets :

Décret 93221 du 16.02.93 : règles professionnelles

Décret 9334J du 15.03.93 : acte professionnel et exercice de la profession

•Accomplir les gestes d'urgence

•Appliquer les protocoles

•Vérifier et respecter dates de péremption et mode d'emploi

 

Chez l'enfant, l'arrêt cardiaque est le plus souvent secondaire à une hypoxie d'origine respiratoire.

L'hypoxie entraîne une bradycardie suivie d'un arrêt cardiaque si on n'intervient pas immédiatement.

L'arrêt cardiaque prolongé provoque des lésions neurologiques.

A - L'HYPOXIE PEUT ETRE D'ORIGINE :

1) CENTRALE :

Suites de traumatisme crânien :

•Œdème cérébral

•Engagement

loading...

2) PERIPHERIQUE :

a) Obstruction par corps étranger ou sécrétions :

b) Infections respiratoires :

•Infections pulmonaires type bronchiolite

•Affections de type lésionnelle : inspiration de fumées

c) États septiques graves :

•Septicémie

B - SIGNES CLINIQUES :

•Cyanose

•Tirage

•Apnée

À un stade plus avancé :

•Hypotonie

•Absence de pouls centraux : carotidien, fémoral, radial

•Mydriase signant l'arrêt respiratoire

C - SIGNES PARACLINIQUES :

 

Fréquences respiratoire

Pouls

Pression artérielle

SaO2

Nouveau né

30

140 ± 50

75/50

100%

1 an

24

110 ± 40

96/65

100%

5 ans

20

105 ± 35

100/60

100%

12 ans

16

95 ± 30

119/60

100%

1) CARDIOSCOPE :

C'est le cardioscope qui donne les signes précurseurs de la bradycardie.

Appareils munis d'alarmes que l'on ne peut plus shunter.

Enfant de moins de 10 KG : 80/min Entre 10 et 20 Kg : 70/min À partir de 12 ans : 45/min

2) LE DETECTEUR D'APNEE :

Il possède une alarme en cas de baisse de la fréquence respiratoire

3) OXYMETRE DE POULS :

Ne doit pas être placé du même côté que le tensiomètre.

Permet de constater une diminution de la saturation en oxygène : pourcentage d'hémoglobine saturée en oxygène.

Deux chiffres :

•SaO2

•Fréquence cardiaque

Chez un enfant, la désaturation se fait très très vite.

On ne doit pas descendre au dessous de 95%.

Causes d'alarme :

•Matériel inadapté au poids et à l'âge de l'enfant

•Enfant en hypothermie : plus grande consommation en O2

•Chute de langue : obstruction des voies aériennes

•Bas débit : mauvais remplissage sanguin après une opération chirurgicale

D – LES GESTES A ACCOMPLIR :

S'assurer de l'arrêt respiratoire.

Prévenir et appeler à l'aide.

Entreprendre une réanimation immédiate selon le concept ABCD :

1) A : AIRWAY (VOIES AERIENNES)

a) Assurer la liberté des voies aériennes :

•Ouvrir la bouche

•Aspirer

•Désobstruer : dégager un éventuel corps étranger avant toute insufflation

b) Placer la tête en position de neutralité :

•Enfant sur un plan dur

•Tête dans l'axe du corps

c) Protraction du menton : luxation douce de la mâchoire

d) On peut s'aider d'une canule de Guédel :

•Adaptée à la morphologie de la bouche de l'enfant

•Toute la langue doit être maintenue dans la courbure de la canule

2) B : BREATHING (RESPIRATION)

Débuter le bouche à bouche en englobant le nez.

Éventuellement avec un masque.

3) C : CIRCULATION

a) Rechercher les pouls centraux

b) Effectuer un massage cardiaque.

•Empaumer le bébé au niveau du sternum

•Fréquence cardiaque de 100 à 120 battements/min

•Pression de 1 cm à 1,5 cm

Au-delà de 12 ans, 80 à 100 battements/min. 1 insufflation pour 5 compressions

4) D : DRUGS (PRODUITS MEDICAMENTEUX)

a) Adrénaline :

•Présentation adulte : ampoules de 1 mg

•Présentation pédiatrique : 0,25 mg

•Voie d'administration : IV, intra-trachéale, osseuse, jamais intracardiaque

Enfants de plus de 10 Kg : 1 mg dilués dans 9 ml de sérum phy = 0,1 mg/mL.

Posologie : 0,01 mg à 0,1 mg/Kg.

Enfants de moins de 10 Kg : 0,25 mg ramenés à 10 ml = 0,025 mg/mL.

b) Oxygène :

Efficacité du traitement :

•Coloration

•Reprise du battement cardiaque

•Réapparition de la ventilation

•Rétablissement des pouls centraux

E - LE CHARIOT D’URGENCE :

1) PRINCIPES :

Le matériel doit être regroupé dans un même endroit : sur le chariot d'urgence.

Il est nécessaire :

•De le rendre fonctionnel

•De savoir où se trouve chaque chose

•De le tenir en parfait état de réapprovisionnement

2) IL DOIT COMPORTER :

a) Produits d'urgence :

•Adrénaline 1 mg et 0,25

•Atropine : stimulation du parasympathique pour lutter contre la bradycardie (30 à 90 secondes en IV, 15 min en IM)

•Benzodiazépines (VALIUM, HYPNOVEL) effet tranquillisant, myorelaxant, hypnotique, adrénolytique, mais peuvent entraîner une détresse respiratoire

•Antidotes de morphiniques (NARCAN) pour lutter contre la détresse respiratoire que risquent d’entraîner les morphiniques

b) Produits de réanimation :

•Bicarbonate de sodium en cas d'acidose : ampoules de 2 ml à 42% (faire les gaz du sang et un iono)

•Chlorure de calcium

• Xylocaïne : 1 mg/Kg

• IZUPREL

F - LE MATERIEL DE VENTILATION :

1) VENTILATION :

Nécessaire de disposer de plusieurs tailles de masques.

Deux tailles de ballon autogonflable type Ambu.

Le ballon doit être opérationnel, monté, directement accessible.

Valve de Ruben (tricolore) : pour ballons plats.

Valve de Digby-Leigh (translucide et unidirectionnelle).

On utilise de plus en plus des ballons et des masques en silicones à cause des allergies au latex.

a) Ballon plat :

Valve de Ruben.

Côté bleu vers le ballon.

Côté rouge vers le patient.

b) Valve de Digby-Leigh :

Valve unidirectionnelle.

Clapet sonore : permet de savoir si l'enfant ventile de lui-même.

Nécessite l'usage des deux mains : uniquement sur un enfant intubé.

2) INTUBATION :

Sur le plateau :

Lames d'intubation sur laryngoscope : Macintoch, Miler.

Ne pas mettre la tête en hyperextension.

La bloquer avec un rond ou un drap.

Jamais de billot.

Canule de Guédel.

Pince de Magill pour guider la sonde quand on la passe par le nez.

N'avoir qu'une sorte de sonde de chaque type.

Sondes sans ballonnet en pédiatrie.

On utilise de plus en plus des sondes à ballonnet.

Le gonflement du ballonnet à l'intérieur de la trachée évite au début le passage de reflux gastriques dans les poumons.

Mais il faut ensuite le dégonfler pour éviter les ulcérations.

Fixer avec du sparadrap de façon à ce que la sonde arrive au niveau de la carène pour que la ventilation soit symétrique.

On vérifie au stéthoscope.

Si un côté n'est pas ventilé, on retire la sonde jusqu'à ce que son extrémité arrive au niveau de la carène bronchique.

La sonde d'aspiration doit avoir un diamètre double de celui de la sonde d'intubation.

Si nécessaire, soulever le nourrisson par les pieds.

Spray de VENTOLINE pour lutter contre les spasmes.

On retire le ballon et on inonde de VENTOLINE.

Le spray de Silisonde ne s'applique que sur l'extrémité de la sonde, et seulement à l'extérieur.

Seringues.

Stéthoscope.

3) LES SOLUTES :

Abord veineux :

Moins de 10 Kg, utiliser des perfuseurs de précision : maîtrisette.

Les solutés sont des solutés de garde veine :

•B66 : G 2,5

•Sérum phy

•B21 : Ringer Lactate

•On ne perfuse du glucose que si l'enfant à une hypoglycémie prouvée

Macromolécules :

• Plasmion : gélatine de bœuf

• ELOHES

•HESTERIL

On perfuse à 10 mL/Kg au départ.

On adapte ensuite à l'état de l'enfant.

On n'utilise le défibrillateur qu'en cas de troubles du rythme : tachycardie ventriculaire.

2 Joules/Kg.

Si inefficace, on passe à 4 J/Kg.

Gel de contact sur les palettes

Matériel d'aspiration fonctionnelle.

Dans tout arrêt respiratoire, on commence par une ventilation.

Si elle est inefficace, on utilise l'adrénaline.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 9087







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix