Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Psychiatrie
Santé mentale
Cours de psychiatrie
 

 Objectifs :

1) Identifier :

•Les situations de violence

•Leurs facteurs favorisants ou déclenchants

•Les différents niveaux de violence

2) Nommer les textes législatifs en rapport avec les situations d’agression

3) Énoncer les procédures médico-judiciaires existantes

4) Repérer les ressources mises en œuvre par les équipes soignantes pour gérer les situations d’agressivité

 

Agressivité, Violence :

Introduction :

A - LES DIFFERENTES THEORIES :

1) DEFINITIONS :

a) Agressivité :

Vient du latin “agressio” : attaque.

loading...

Larousse :

Tendance à attaquer, à se livrer à des actes ou à proférer des paroles hostiles à l’égard d’autrui.

Robert :

Manifestation de l’instinct d’agression.

b) Violence Robert :

Contraindre en employant la force ou l’intimidation.

Larousse :

Abus de force.

Contrainte exercée sur un être par la force ou l’intimidation.

L’agressivité s’appuierait plus sur l’intimidation.

La violence tendrait plutôt à la destruction.

2) DIFFERENTS TYPES D’AGRESSIVITE :

•Verbale

•Non verbale

•Physique Freud parle d’instinct de mort : pulsion du moi qui est présente dès la naissance.

Il existe une “bonne agressivité” : la combativité.

Mais elle peut également être pathologique.

Selon Skinner, l’homme est dépourvu d’agressivité naturelle ; c’est son environnement qui le rend agressif.

B - SIGNES PRECURSEURS DE LA CRISE VIOLENTE :

a) Éléments physiologiques :

•Poings serrés

•Posture rigide

•Effort pour garder le contrôle de soi

b) Éléments psychologiques :

•Injures

•Réactions explosives

•Attitude de méfiance

•Expression d’idées délirantes ou hallucinatoires

•Incapacité à s’exprimer

•Peur de soi ou des autres

•Idées dépressives ou suicidaires

C - LES FACTEURS FAVORISANTS :

•Territoire

•Communication : échanges significatifs ou on

•Estime de soi : être respecté et reconnu pour sa propre valeur

•Identité

•Sécurité : sentiment ou non d’être protégé

•Autonomie : possibilité de choisir “quoi” et “quand”

•Confort

D - LE PASSAGE A L’ACTE :

Un haut niveau d’anxiété peut entraîner une perte du contrôle de soi.

L’expression verbale de l’anxiété peut éliminer une grande partie de la violence.

E - CAUSES POSSIBLES DE L’AGRESSIVITE A L’HOPITAL :

a) Maladies psychiatriques graves :

•Bouffée délirante aiguë

•Schizophrénie

•État maniaque

b) Atteintes toxiques ou organiques :

•Alcoolisme

•Toxicomanie

•Tumeurs

c) Réaction psychologique inhabituelle à l’hospitalisation :

Personnalités “border line” :

•Instable

•Immature

•Ne supportant pas la frustration

•Ne percevant pas ses propres limites

F - LES DIFFERENTS NIVEAUX DE LA VIOLENCE :

a) Niveau 1 : activation

•Augmentation de la TA

•Accélération de la respiration

•Déplacement

•Agitation

•Redondance des demandes

•Mutisme

•Signes d’anxiété, de tristesse, de peur

•Humeur labile

À ce niveau, la personne est capable de parler de sa souffrance.

Il est possible de dialoguer, de la calmer.

b) Niveau 2 : le refus

•Difficulté à collaborer au processus de soins

•Respiration bruyante

•Tension corporelle

•Évitement du regard

•Silence

•Affects inappropriés

•Attention sélective

Diagnostic :

Altération de la communication verbale.

c) Niveau 3 : panique

La personne se sent prise au piège.

Elle voit les solutions à ses difficultés disparaître.

Cela déclenche des mécanismes de défense.

•Sensation d’étouffement

•Difficultés à se mouvoir

•Agitation

•Perte du contrôle de soi

•Respiration très rapide

Diagnostic :

Risque de violence lié à un état de panique.

Objectif 1er : prévention

d) Niveau 4 : intimidation

La perte totale du contrôle peut survenir à tout moment.

La personne est incapable de faire des choix.

Elle perçoit tout ce qui l’entoure comme une menace.

Diagnostic :

Risque de violence lié à un état de panique.

e) Niveau 5 : passage à l’acte

Ensuite, survient une période de récupération.

Le malade est soulagé, mais culpabilisé.

Diagnostic :

Perturbation du concept de soi lié à un comportement destructeur.

Les toxicomanies :

A - L’ALCOOLISME :

1) DEFINITION :

Phénomène très personnel.

Grande vulnérabilité des consommateurs.

Effets recherchés :

•Plaisir gustatif

•Convivialité Mais aussi :

•Suspension de la notion de temps

•Suppression des contraintes

•Oubli des difficultés de la vie quotidienne

Trois critères pour parler d’alcoolisme :

•Utilisation pathologique de l’alcool

•Retentissement social et/ou familial

•Intoxication depuis plus de 3 ans Profil de l’alcoolique :

•Immaturité affective

•Éventuellement associée à un certain masochisme

Dans certains cas, symptômes affectifs sous-jacents :

•État dépressif

•État anxieux ou phobique

•Psychose maniaco-dépressive

•Schizophrénie

2) CLASSIFICATION :

a) Alcoolisme primaire :

Alcoolisme social.

Susceptible d’autocontrôle.

b) Alcoolisme secondaire :

Perturbation de la communication.

Réactions éventuelles :

•Auto-agressivité

•Angoisse

•Révolte

•Délinquance

c) Alcoolisme tertiaire :

État d’éthylisme.

Pathologies psychiatriques.

3) LES ATTEINTES :

a) Atteintes physiques :

b) Atteintes psychiques :

•Irritabilité brusque et violente

•État thymique variable : phases euphoriques et dépressives

•Troubles de l’humeur

•Troubles de la mémoire

•Troubles du caractère : isolement social, marginalisation

c) Complications neuropsychiatriques :

•Encéphalopathies

•Délires

•Delirium tremens : hallucinations, violence

B - LES AUTRES DROGUES :

1) DEFINITIONS :

Rencontre d’un produit, d’une personnalité et d’un conteste socioculturel.

Difficulté de vivre, mal-être, appel au secours.

État d’intoxication chronique ou périodique engendré par la consommation d’une drogue naturelle ou synthétique.

Désir invincible de continuer à en prendre, au besoin en augmentant les doses.

Dépendance physique et/ou psychique.

2) DIFFERENTES CATEGORIES DE DROGUES :

a) Toxiques sédatifs :

•Stupéfiants

•Opium

•Héroïne

•Barbituriques

•Tranquillisants

•Hypnotiques

b) Toxiques stimulants :

*Cocaïne Dépendance psychique très importante.

Problèmes psychiques :

•Hallucinations

•Colères

•Délires

•Accès psychotiques

*Amphétamines : Extasy, Maxiton

Délires d’allure paranoïaque.

c) Toxiques délirogènes :

*Solvants : Trichloréthylène, colle, vernis à ongles

États d’ivresse ou suffocation.

*LSD Hallucinogène

Agit dans l’heure qui suit la prise et peut durer jusqu’à 10 heures.

Fixation dans les graisses du corps : réactivation possible plus de 24 heures après la prise.

•Délires

•Violences

3) LA PERSONNALITE TOXICOMANIAQUE :

40 à 50% n’ont pas de troubles profonds de la personnalité.

30 à 40% ont une personnalité instable, impulsive ou psychopathique

10 à 20% présentent des troubles psychotiques ou des manifestations névrotiques.

a) Signes :

•Troubles de l’humeur

•Impulsivité

•Incapacité à supporter angoisse et frustration

•Fréquence des traits hystériques

b) Complications :

•État délirant aigu

•État dépressif aigu et grave

•État d’angoisse aiguë

• BDA

•Agitation

•État de manque dû au sevrage thérapeutique, sauvage ou par absence de produit

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 8224







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix