Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Oto-rhino-laryngologie
Pharynx et Larynx
Cours d'ORL (Oto-rhino-laryngologie)
 

 

Anatomie :

A - LE SQUELETTE LARYNGÉ :

Os hyoïde Cartilage épiglottique

Cartilage thyroïde

Cartilage cricoïde

Deux cartilages arythénoïdes (à l'arrière des cordes vocales).

B - LES TROIS RÉGIONS :

a) Oropharynx : carrefour entre la cavité buccale et les fosses nasales

b) Hypopharynx qui débouche sur l'oesophage

c) Le larynx qui débouche sur la trachée

C - TROIS PARTIES DU LARYNX :

a) Plan glottique : les cordes vocales

b) Étage sus-glottique: au-dessus des cordes vocales

c) Étage sous-glottique : au-dessous des cordes vocales

Physiologie :

A - LA RESPIRATION :

Soit par le nez :

Fosses nasales

Cavum

Oropharynx

Trachée Soit par la bouche:

Cavité buccale

Oropharynx

Trachée Les cordes vocales doivent être ouvertes

Les muscles écartent les cartilages arythénoïdes qui ouvrent les cordes vocales

B - LA PHONATION :

Elle se fait à l'expiration

L'air passe dans le larynx Les cordes vocales se rapprochent

La phonation est produite par la tension des cordes vocales

C - LA DÉGLUTITION :

Mastication

Le bol alimentaire est formé dans la bouche

Coup de piston lingual

La langue pousse le bol vers l’oesophage

Mouvement déclenché soit volontairement soit par l'atteinte de la zone réflexe

Le voile du palais se soulève.

Il ferme le cavum en se plaquant sur la paroi postérieure de l'oropharynx

Fermeture de l'épiglotte

Le bol alimentaire et les muscles font basculer l'épiglotte .

Celle-ci ferme le larynx comme un clapet

Fermeture des cordes vocales Rétrécissement du larynx lui-même

Ces trois derniers phénomènes assurent la protection du larynx contre l'introduction d'aliments Les pathologies du larynx entraînent des troubles de la respiration et de la phonation

Celles du pharynx n'entraînent que des troubles de la déglutition

Les méthodes d'examen :

Laryngoscopie indirecte avec un miroir

Fibroscopie à l'aide d'une fibre optique passant par le nez et le cavum

Laryngoscopie directe en suspension Sous anesthésie générale

Examen complémentaire : tomodensitométrie

Sémiologie :

A - TROUBLES DE LA DÉGLUTITION :

Dysphagie

Odynophagie (difficulté à avaler)

B - TROUBLES DE LA RESPIRATION :

Dyspnée laryngée :

Bradypnée

Inspiratoire

Tirage (BIT)

Inspiration lente avec tirage

L'obstacle se trouve au niveau du larynx

C - TROUBLES DE LA PHONATION :

Dysphonie

Donc, trois interrogations :

Dysphagie?

Dyspnée?

Dysphonie?

Pathologies :

A - LES ANGINES :

Infection et inflammation des amygdales palatines, exclusivement

Elle peut être bactérienne ou virale

1) ANGINE ÉRYTHÉMATEUSE (ROUGE) OU ÉRYTHÉMATOPULTACÉE (BLANCHE) :

a) Signes cliniques :

Début brutal Fièvre 39 à 40°

Dysphagie

b) Traitement :

Antibiotiques

Repos

Antalgiques

Corticoïdes

c) Complications :

Locales :

Phlegmon d'amygdale (abcès amygdalien) Générales :

Glomérulonéphrite aiguë (GNA)

Rhumatismes articulaires aigus (RAA) : problème au niveau des valves aortiques

Septicémie

Endocardite

2) ANGINE ULCÉREUSE :

a) Unilatérale :

Angine de Vincent

Syphilis

b) Bilatérale :

Leucémie aiguë (hémopathie)

3) ANGINE VÉSICULEUSE :

4) MONONUCLÉOSE INFECTIEUSE (MNI) EBV (Epstein-Barr Virus) :

Adolescence

Transmission par la salive Localement

Peut prendre toutes les formes

Signes généraux :

Asthénie (grande fatigue qui peut durer trois mois)

Fièvre (39/40)

Ganglions

Grossissement de la rate

Éruptions cutanées

Très douloureuse

Test : MNI

Test (Mononucléose infectieuse test)

Inversion de la formule sanguine : plus de lymphocytes que de globules blancs.

B - LES AMYGDALECTOMIES :

Ablation des amygdales palatines

1) INDICATIONS :

a) Adultes :

Angines à répétition

Antécédent de phlegmon

RRA, GNA

Amygdalite chronique

b) Enfants :

Idem

Obstruction (amygdales obstructives)

Amygdales tellement grosses qu’elles gênent la respiration :

Dysphagie

Apnées

2) SOINS POSTOPÉRATOIRES :

Rester à jeun jusqu’au soir (vérification des soins)

Perfusion 24 heures en cas d’hémorragie

Surveillance régulière

Tension artérielle

Surveillance locale visuelle Alimentation :

Glaçons

Glaces (produits lactés froids)

Chewing-gum

Sortie au bout de 24 à 72 heures

3) COMPLICATIONS :

Hémorragies

Précoce (24 premières heures) : utilité d’une perfusion.

Tardive (8 à 10 jours) au moment de la chute d’escarre (croûte).

4) EFFETS INDÉSIRABLES :

Changement du timbre de la voix.

C - LES LARYNGITES :

Ce sont des infections du larynx.

1) LARYNGITE AIGUË DE L’ENFANT :

a) Sous-glottique :

b) Épiglottite :

Survient de 6 mois à 12 ans.

De 10 mois à 1 an

Origine virale

Origine bactérienne :

HI (Hæmophilus influenzæ)

Début brutalDébut brutal

Rhinopharyngée39/40°

Septicémie

AÉG (Affectation de l’état général)

Toux puis dyspnée laryngée

Dyspnée laryngée enfant assis Déglutition normale

Dysphagie hypersialorrhée

Voix rauqueVoix étouffée

2) TRAITEMENT :

a) LR :

Corticoïdes en intraveineuse  Aérosol

Si échec :

Oxygène + Corticoïdes

Discuter intubation

b) Épiglottite : 

Laisser l’enfant assis

Intubation assis

REA

Antibiotique en intraveineuse

Si échec : trachéotomie

D - LES CANCERS ET TUMEURS :

Toute laryngite chronique justifie une endoscopie.

1) LE TERRAIN :

Homme 40/60 ans Alcool pour l’hypopharynx

Tabac pour le larynx Brûlures caustiques

Mauvais état dentaire

États précancéreux

2) DIAGNOSTIC, POINTS D’APPEL :

Dysphonie

Dysphagie : amaigrissement

Otalgie (douleur de l’oreille)

Dyspnée laryngée

Endoscopie sous anesthésie générale avec biopsie.

3) TRAITEMENT :

a) Chimiothérapie :

5 FU

CDDP (cisplatie)

Cure de 5 jours sous perfusion.

Cycles de trois semaines.

Nouvelle endoscopie après 2 cycles de cures

Trois possibilités :

Rémission clinique complète

Rémission partielle

Pas de réponse : on arrête

b) Radiothérapie :

Externe, ou curiethérapie

c) Chirurgie :

Locale

Ganglionnaire :

Unilatérale

Bilatérale

Les trois techniques peuvent être utilisées seules ou associées.

d) Laryngectomie totale :

Il existe des laryngectomies partielles.

La laryngectomie totale consiste à enlever la totalité du larynx.

Elle supprime la phonation et la respiration.

Ablation :

De l’os hyoïde

Du cartilage thyroïdien.

Du cartilage cricoïde

On pratique une trachéotomie.

Elle consiste à aboucher la trachée à la peau.

Elle est définitive.

La trachéotomie consiste à faire un trou provisoire afin de permettre au patient de respirer en cas de bouchage des voies.

Réduction vocale : voix œsophagienne.

Pose d’une prothèse vocale pendant l’intervention : sorte de yo-yo muni d’un clapet garni d’une membrane vibrante qui permet de parler en bouchant le trachéostome à l’expiration.

e) Laryngectomie partielle :

Ablation d’une partie seulement du larynx.

On pratique un trou provisoire entre la trachée et l’extérieur : trachéotomie.

Il reste un des deux mécanismes de protection, donc pas besoin de trachéostomie.

La déglutition est normale mais nécessité d’un temps de rééducation.

La phonation et la respiration sont normales.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 20862

Copyright 2014 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix