Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Appareil locomoteur
Ostéonécrose
Cours de l'appareil locomoteur
 


 

Ostéonécrose de la hanche :

L’ostéonécrose de la hanche est aseptique : sans germe.

C'est la mort du tissu osseux, liée à une oblitération vasculaire.

Elle peut toucher les os courts mais touche principalement les os longs, et en particulier le fémur.

Elle touche aussi la main : os scaphoïde.

La nécrose prédomine dans la partie épiphysaire.

loading...

Au niveau de la hanche, c'est principalement la tête du fémur qui va être touchée.

Définition histologique et anatomopathologique :

C'est une dégénérescence et une disparition des ostéocytes dans un tissu osseux nécrosé.

Elle a des causes primitives.

Mais aussi des causes secondaires :

•Maladie des caissons

•Traumatismes sur la tête fémorale

•Drépanocytose : déformation des hématies du sang en faucille, qui obstrue les micro-vaisseaux.

Ostéonécrose primitive de la tête fémorale :

Forme idiopathique.

Mortification d'une large zone osseuse de la tête du fémur survenant sans cause évidente.

A - ETIOLOGIE, EPIDEMIOLOGIE :

Maladie fréquente en rhumatologie :

3% des coxopathies.

Âge de prédilection entre 30 et 60 ans.

Elle touche 4 hommes pour une femme.

Elle se bilatéralise fréquemment : 40% des cas.

Facteurs favorisants :

•Obésité

•Diabète

•Goutte

•Hyperlipidémies

•Maladies du collagène (Lupus érythémateux disséminé : LED)

•Corticothérapie prolongée : MEDROL, SOLUMÉDROL, CORTISONE

•Éthylisme

B - SEMIOLOGIE :

1) SIGNES FONCTIONNELS :

Trois phases :

a) Douleur d'installation :

Brutale : ischémie, oblitération de l'artère.

Douleur très vive, en coup de poignard à la hanche.

Majorée à l'effort et au changement de position.

Recrudescence nocturne.

Souvent, cette douleur disparaît au bout d'une journée.

b) Phase d'état :

Elle s'installe à bas bruit : phase de coxopathie chronique.

Elle va mimer une coxarthrose :

•Douleur

•Boiterie

Ce qui alerte le médecin, c'est l'âge du patient : pas normal à 30 ans.

c) Phase finale :

À un stade évolué, on arrive à une coxopathie invalidante.

Destruction de la tête du fémur.

Pas de signe spécifique.

Tous les mouvements de la hanche sont limités.

Attitude vicieuse du membre en rotation externe (contrairement à la coxarthrose, interne).

2) SIGNES BIOLOGIQUES :

Bilan biologique : le bilan inflammatoire est normal.

On peut retrouver des signes liés aux facteurs favorisants : hyperglycémie.

Bilan phosphocalcique : la calcémie et la phosphorémie sont normales.

3) EXAMEN RADIOLOGIQUE :

a) Stade initial :

Radio normale.

b) Phase d'état :

Discrète déminéralisation de la tête.

c) Stade évolué :

Tête de fémur aplatie.

Déminéralisation importante : hypertransparence.

Lyse de la tête de l'os : lésions d'arthrose.

4) DIAGNOSTIC :

Le diagnostic se fait sur la clinique :

•Sujet jeune

•Facteurs favorisants

•Boiterie

•Description par le patient : douleur en coup de poignard.

La confirmation sera donnée par une scintigraphie osseuse :

•Hyperfixation de l'isotope au niveau de la tête fémorale.

La biopsie se fait au bloc, de façon aseptique :

•Disparition des ostéocytes

•Dégénérescence du tissu osseux

C - ÉVOLUTION :

Elle se fait vers la destruction articulaire.

Handicap +++

Bilatéralisation dans 40% des cas.

2 à 3 ans entre le début de la maladie et la destruction de la hanche.

D - TRAITEMENT :

a) Stade initial :

•Antalgiques

•Hospitalisation : mise en décharge du membre (suspension sur un appareil spécial)

•Contre-indication de la marche

•Kiné passive en piscine

•Rééducation musculaire

On peut ainsi stabiliser la maladie.

Traitement des facteurs favorisants :

•Obésité

•Hyperlipidémie

•Diabète

b) Stade intermédiaire :

On peut faire des forages dans la tête fémorale et faire des greffons osseux.

c) Stade tardif :

Seule la chirurgie est efficace : prothèse de hanche.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 13227







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix