Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Psychiatrie
Névrose Obsessionnelle et Traumatique
Cours de psychiatrie
 


 

Névrose Obsessionnelle :

A - RAPPEL SUR LES NEVROSES :

Symptômes fonctionnels qui ne sont pas dus à des troubles organiques mais à des troubles psychiques.

Chaque symptôme a une signification.

Conscience de l'état morbide.

Le sujet garde contact avec la réalité.

Souvent un facteur déclenchant, mais les troubles correspondent à la personnalité du patient.

loading...

B - LES SYMPTÔMES NEVROTIQUES :

Certains symptômes sont communs à toutes les névroses :

• Angoisse

• Inhibition intellectuelle

• Inhibition sexuelle

• Difficultés relationnelles : troubles de caractère

• Asthénie importante

• Grande fatigabilité

C - SYMPTÔMES SPECIFIQUES DE LA NEVROSE OBSESSIONNELLE :

Certains symptômes indiquent plus particulièrement la névrose obsessionnelle :

• Obsessions

• Compulsions

Existence d’une personnalité obsessionnelle sous-jacente

• Ordre

• Méticulosité

• Parcimonie

• Rigidité obsessionnelle

On parle de personnalité anale.

Car la névrose obsessionnelle correspond à une régression au stade anal.

1) LES OBSESSIONS :

Idées, images, sentiments, qui s’imposent de façon répétée et absolument incoercible.

Plusieurs types d'obsessions :

a) Obsessions phobiques :

Pas forcément liées à une situation réelle.

Obsession de la possibilité de...

La seule évocation de ce qui angoisse va provoquer un état d'anxiété massive.

b) Obsessions idéatives :

Sujets assiégés par l'idée d'avoir commis un faute.

c) Obsessions impulsives :

Crainte d'avoir accompli, ou de risquer d'accomplir quelque chose de mal.

2) LES COMPULSIONS :

Comportements répétitifs que le sujet se sent obligé de commettre, même s’il les trouve absurdes.

Pas de névrose obsessionnelle sans compulsions.

Généralement, la compulsion est étroitement liée à l'obsession ; mais pas toujours.

Comportements souvent très ritualisés.

a) Compulsions de vérification :

Le sujet revérifie sans cesse les mêmes choses.

b) Rythmomanie :

Le sujet s'oblige à penser à quelque chose (chiffres, calculs) pour éviter d'autres obsessions.

Compulsions d'évitement.

D - DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS :

a) Entrée dans une psychose :

Ces idées peuvent être délirantes.

On peut avoir des symptômes pseudo-névrotiques dans la psychose.

b) Automatisme mental :

c) Mentisme :

Défilé incoercible d'idées, avant de s'endormir par exemple.

Signe d'épuisement nerveux.

d) Dépression :

Quand elles apparaissent tardivement, chez des personnes d'un certain âge.

e) Affections neurologiques :

Crise d’épilepsie temporale.

E - SYMPTOMATOLOGIE :

Pathologie relativement rare.

Survient surtout chez les jeunes adultes.

Touche autant les hommes que les femmes.

Évolution chronique, avec une allure périodique : symptomatologie d'intensité variable.

Sujets généralement bien insérés socialement.

Mais parfois très invalidant du point de vue socioprofessionnel.

Pas du tout d’affaiblissement intellectuel.

Plutôt un QI élevé.

Parfois difficultés de concentration.

F - COMPLICATION :

La mélancolie

Certains sujets pensent qu'ils doivent mourir parce qu'ils ont commis quelque chose de grave.

Ils éprouvent des sentiments :

• D’incurabilité

• De culpabilité

• Des idées de mort

Risque de suicide.

Pratiquement jamais de passage à l'acte sur autrui.

G - TRAITEMENT :

1) MEDICAMENTEUX :

Seulement deux médicaments efficaces :

a) ANAFRANIL ® (Clomipramine) :

Antidépresseur tricyclique.

150 à 250 mg/j.

b) PROZAC (Fluoxétine) :

Neuromédiateur sérotoninergique.

Gélules de 20 mg : généralement 2 gélules/j.

2) PSYCHOTHERAPIE :

a) Cure analytique :

Idéal mais pas accessible à tous.

b) Psychothérapie comportementale :

Déconditionnement.

La névrose traumatique :

État névrotique très organisé et durable, produit par un traumatisme psychique.

A - ETIOLOGIE :

Influence prépondérante d'un événement extérieur.

Événement soudain et violent qui déborde les capacités de défense et d'adaptation de l'individu.

Peut aussi être provoqué par un événement répété.

Le seuil de réactivité ne sera pas le même pour tous les individus.

Il varie selon des facteurs génétiques et la personnalité de l'individu.

L'état traumatique apparaît quand toutes les capacités régulatrices sont débordées.

L'équilibre peut être restauré par des réactions secondaires.

Il peut l’être grâce aux moyens d'adaptation propres à chaque individu.

Mais s'il ne l'est pas, peut apparaître une pathologie.

Il peut y avoir un temps de latence.

Celui-ci peut être de quelques jours, quelques semaines, ou même 1 an.

Souvent en rapport avec le temps d'exposition.

B - SYMPTÔMES :

Symptôme pathognomonique (absolument spécifique) : syndrome de répétition.

• Cauchemars récurrents dans lesquels le patient va revivre la scène avec autant d'acuité.

• Sursauts

• Décharges agressives

Tous les autres symptômes sont peu spécifiques :

• Anxiété

• Asthénie

• Ralentissement psychomoteur

• Algies non expliquées

• Réactions phobiques

• Comportements obsessionnels

• Modification, réorganisation de la personnalité

• Formes de régression narcissique pouvant prendre le masque de la sinistrose

• Syndrome revendicatif.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 7465







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix