Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer
loading...

 
Psychiatrie
Névrose d'angoisse
Cours de psychiatrie
 


 

Définition :

Troubles psychogènes liés à des conflits psychiques inconscients, qui trouvent leurs racines dans l'histoire infantile du sujet, en lien avec une problématique œdipienne.

Pas d'altération des systèmes de réalité.

Le contact avec la réalité est préservé.

Les symptômes sont reconnus comme pathologiques par le patient.

loading...

Les troubles névrotiques ne se séparent pas de cette problématique œdipienne. Cela veut dire que les autres étapes ont été franchies.

Il y a problème quand un compromis n'a pas été trouvé par rapport à cette problématique œdipienne.

L'angoisse persiste et se manifeste de façon tout à fait inconsciente dans des symptômes névrotiques.

Les troubles névrotiques sont le résultat de ces conflits qui n'ont pas pu être résolus.

Il y trop d'angoisse ; on ne sait plus quoi en faire.

Etiologie :

La résolution du conflit psychique engendre des mécanismes de défense.

Mécanismes de déplacement de l'angoisse qui va s'exprimer par un certain nombre de manifestations symptomatiques.

La névrose d'angoisse est remise en cause aujourd'hui.

On essaie de déplacer une angoisse pour mieux la neutraliser.

Tout ce qui est anxiété et angoisse est au premier plan.

L'angoisse est une sensation pénible en relation avec l'attente d'un danger imminent et imprécis.

Ce sentiment d'insécurité n'est pas lié à la peur d'un objet réel.

On parle de pathologie névrotique d'angoisse quand il y a association d'un fond permanent d'anxiété avec des crises d'angoisse aiguës ; le tout survenant sur un caractère anxieux.

Sujets :

• Repli sur soi

• Inquiétude permanente

• Tendance à la timidité

C'est un état d'alerte permanent.

Avec également de façon permanente besoin :

• De protection

• De réassurance

• D'être soutenu par l'entourage

La vie du patient est centrée sur l'anxiété.

Cette anxiété n'est pas liée à un événement particulier.

Face à un danger réel, objectivable, ces sujets sont capables d'y faire face, sans être angoissé.

Sémiologie :

Symptômes d'une crise d'angoisse :

• Sentiment de peur intense

• Idée de mort imminente

• Parfois peur de devenir fou

• Sentiment de désarroi, de détresse

• Souffrance morale

• Attente d'une catastrophe

Ces sensations psychologiques s'accompagnent de manifestations somatiques :

• Troubles respiratoires

• Sensation d'étouffement, d'oppression thoracique et de dyspnée

• Troubles cardio-vasculaires : palpitations, douleurs thoraciques

• Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées

• Troubles urinaires : polyurie Le sujet est complètement débordé par l'angoisse.

Il ne s'agit pas de troubles organiques mais fonctionnels.

Il faut cependant écarter une possible origine organique.

Le sujet se déprime.

Où bien la névrose se structure sur un mode plus organisé.

La névrose d'angoisse est plus une voie de passage vers une névrose plus organisée.

Le risque toxicomaniaque est important.

Beaucoup de patients s'alcoolisent pour faire cesser leur angoisse : l'alcool est un puissant anxiolytique.

Traitement :

Injection en IM de TRANXÈNE ou de VALIUM.

Le traitement de fond repose sur le traitement symptomatique :

• Anxiolytique

• Antidépresseur Soutien psychothérapique. Techniques de relaxation.

PSYCHIATRIE LA NEVROSE HYSTERIQUE HYSTERIE DE CONVERSION :

Conversion de l'angoisse sur le corps.

Touche surtout les femmes.

Étudiée au départ par Charcot.

Résultante de l'association de symptômes cliniques de conversion et d'une personnalité névrotique.

Façon de déplacer l'angoisse sur le corps.

Il existe tout un cortège de symptômes somatiques.

Traits de caractère hystériques :

• Attitude théâtrale

• Attitude de séduction : érotisation de toutes les relations

• Tendance à la mythomanie, à l’affabulation

L'hystérique se met en permanence à une place centrale et unique.

Attitude peu authentique.

Commence à être problématique quand cela s'accompagne de symptômes de conversion.

Ces symptômes ne correspondent pas à un territoire neuro-anatomique.

Symptômes permanents :

• Paralysies

• Insensibilité

• Céphalées

• Crampes

• Aphonie

Troubles qui se situent surtout dans la sphère relationnelle.

Troubles dont le patient tire un bénéfice secondaire.

Symptômes paroxystiques :

• Ressemble à une crise convulsive d’épilepsie.

• Crises de tétanie

• État crépusculaire

• Peut mimer le délire

Exprimé comme un appel à l'aide.

Mais peut en même temps revêtir un aspect très agressif.

Les hystériques idéalisent le père qu'elles doivent séduire en permanence.

Elles restent dans une relation de petite fille.

C'est une indication de psychanalyse.

Les traits de caractère et de personnalité :

• Théâtralisme

• Mythomanie

• Influençabilité

• Tout ce qui touche à la réalité les déprime

Elles ont peu de repères et ont tendance à glisser sur le terrain de l'autre.

Les tentatives de suicide ne sont pas rares.

Même si elles sont ambivalentes, il ne faut pas les prendre à la légère.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 29845

loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix