Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Urologie
Lithiase urinaire
Cours d'urologie
 
Parmi les plus courantes des pathologies urinaires.

Le plus souvent sans gravité.

Parfois, elle pose des problèmes difficiles en rapport avec :

•La taille et le siège des calculs, uni ou bilatéraux

•Le caractère récidivant

•Des complications infectieuses

•Le retentissement sur la fonction rénale

 

Facteurs favorisants :

a) Facteurs saisonniers et climatiques :

Période estivale et dans les pays chauds.

b) Facteurs nutritionnels :

Augmentation de la consommation alimentaire en :

•Protéines animales : calculs d'acide urique

•Calcium

•Oxalates

•Phosphates

loading...

Sémiologie révélatrice :

A - SIEGE :

•Calice : calcul caliciel

•Bassinet : calcul pyélique

•Uretère : calcul urétéral

•Cavité calicielle qu'il remplit complètement : calcul coraliforme

B - MANIFESTATIONS DOULOUREUSES : LA COLIQUE NEPHRETIQUE

Hyperpression aiguë de la voie excrétrice au dessus d'un obstacle.

1) CARACTERISTIQUES :

•Début brutal

•Siège unilatéral : fosse lombaire, hypochondre et fosse iliaque (trajet urétéral)

•Irradiation vers le bas : organes génitaux, racine de la cuisse

•Le patient recherche une position antalgique qui n'existe pas

2) SIGNES D'ACCOMPAGNEMENT :

a) Signes urinaires :

•Pollakiurie

•Hématurie

•Mictions peu abondantes

•Ténesme vésical ou rectal : contractures à type de crampes

b) Signes digestifs :

Ils égarent le diagnostic.

•Nausées

•Vomissements

•Perturbation du transit

3) FACTEURS DÉCLENCHANTS :

•Cure de diurèse

•Effort physique important

•Voyages

4) DUREE :

Généralement brève : quelques minutes à quelques heures.

Ne nécessitent une hospitalisation pour surveillance que les coliques néphrétiques :

•Fébriles

•Qui se prolongent

•Qui se compliquent d'oligurie

5) AUTRES SYMPTÔMES :

a) Hématurie :

•Macroscopique

•Totale

b) Infection urinaire :

Témoigne d'une complication.

Le tableau infectieux peut être celui d'une pyélonéphrite.

Parfois, la colique néphrétique est atypique.

Les investigations nécessaires :

A - CLINIQUE :

1) INTERROGATOIRE :

•Antécédents personnels et familiaux

•Habitudes diététiques

2) EXAMEN :

Palpation soigneuse de l'abdomen et des fosses lombaires :

•Toucher rectal

•Toucher vaginal

•Prise de la température ++ : infection

•Examen des urines : aspect, limpidité, présence de sang

B - IMAGERIE :

a) ASP :

Face et profil.

Les calculs d'acide urique sont radiotransparents.

b) Échographie :

Pour mettre en évidence le calcul calcique ou urique.

Renseigne sur une dilatation éventuelle des voies excrétrices.

c) Urographie intraveineuse (UIV) :

Permet de mieux préciser le siège du calcul.

Elle montre une éventuelle dilatation sus-jacente au calcul.

Le plus souvent pratiquée à froid.

Parfois en crise :

•En cas de colique néphrétique fébrile

•État de mal néphrétique

•Devant un syndrome douloureux atypique

C - BIOLOGIE :

• ECBU : à la recherche d'une infection

•Analyser le ou les calculs éliminés

•Fonctionnement rénal

•Uricémie

• Uricurie sur les urines des 24 heures

•Équilibre phosphocalcique : phosphatases alcalines

D - PRECAUTIONS :

Deux causes d'erreurs courantes :

•Garrot : élève la calcémie si le garrot est laissé serré trop longtemps pendant le prélèvement

•Bocal sale : récipient contenant des sels calciques (calcaire)

Nature chimique des calculs :

A - LITHIASE CALCIQUE :

La plus courante, et le plus souvent bénigne.

Les calculs sont radio-opaques.

Constitués de sels de calcium.

1) CAUSES :

a) Hypercalciurie :

Liée à :

• Hyperabsorption intestinale du calcium

•Défaut de réabsorption du calcium au niveau des tubes rénaux

b) Hyperoxalurie :

Augmentation de la quantité d'oxalates dans le sang.

Observée chez les patients porteurs de résections du tube digestif.

c) Hyperparathyroïdie primaire :

Hypersécrétion des parathyroïdes entraînant :

•Augmentation de la calcémie

•Baisse de la phosphorémie

•Augmentation de la calciurie

•Augmentation de la phosphaturie

Se pratique sur les urines des 24 heures.

d) Hypervitaminose D :

•Augmentation de la 1-25 (OH)2 D3

•Augmentation de la calciurie

•Calcium sérique normal

B - LITHIASE PHOSPHATO-AMMONIACO-MAGNESIENNE :

Calculs composés de phosphore ammoniaco-magnésien.

Dépend de l'infection urinaire par des germes produisant une uréase qui entraîne l'alcalisation des urines.

C - LITHIASE URIQUE :

Calculs formés d'acide urique.

Trois types de causes.

a) Cause idiopathique :

b) Hyperuricémie primitive de la goutte

Cristallisation de l'acide urique.

c) Hyperuricémie secondaire :

Provoquée par un syndrome myéloprolifératif et une néoplasie.

Cancer du sang.

Évolution :

Douloureux mais généralement bénin.

Dans la majorité des cas, le calcul est éliminé spontanément.

Quand le calcul est plus gros, cela peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Parfois, l'évolution est sévère :

•Fréquence des récidives

•Infections

•Insuffisance rénale

Traitement :

Représente une urgence thérapeutique.

A - TRAITEMENT MEDICAL PREVENTIF ET CURATIF :

•Antispasmodiques : SPASFON

•Anti-inflammatoire : AVAFORTAN

Prise d'un bain chaud pour calmer les douleurs.

Remarque :

Pendant et au décours de la crise, les urines sont gardées et tamisées pour vérifier l'évacuation.

•Boissons abondantes

•Traitement des infections urinaires

B - CONSEILS AU PATIENT :

a) Pour les lithiases calciques :

•Régime peu salé et pauvre en calcium

•Suppression du lait et des fromages

•Prise de diurétiques thiazidiques

b) Pour les lithiases uriques :

•Restriction des apports alimentaires riches en purine : viande

•Alcalinisation des urines par absorption de bicarbonates

C - TRAITEMENT CHIRURGICAL :

a) Intervention chirurgicale :

• Pyélotomie

•Néphrotomie

• Urétéroscopie Indications :

•Élimination impossible de calculs

•Lithiase coraliforme

b) Lithotripsie extracorporelle :

Destruction du calcul par ondes de choc.

Sous contrôle échographique.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 7819







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix