Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Urologie
Insuffisance rénale
Cours d'urologie
 
La créatinine plasmatique augmente.

La clairance de la créatinine diminue.

S'agit-il d'une insuffisance rénale aiguë ou chronique ?

 

1) INTERROGATOIRE :

a) Survenue :

Insuffisance rénale aiguë : début brutal.

Insuffisance chronique : début progressif.

Parfois ce n'est pas évident.

b) Antécédents :

c) Taille des reins :

loading...

•ASP

•Échographie rénale

d) NFS Taux d'hémoglobine :

•Insuffisance aiguë : hémoglobine généralement normale

•Insuffisance chronique : hémoglobine basse (anémie causée par le déficit de sécrétion d'érythropoïétine)

Taux de Calcium

•Insuffisance aiguë : normale

•Insuffisance chronique : diminué (hypocalcémie) Taux de phosphore

•Normal dans l'insuffisance aiguë

•Augmenté dans l'insuffisance chronique

L'insuffisance aiguë est généralement réversible.

Pas l'insuffisance chronique, qui conduit à l'insuffisance totale et à la dialyse.

L'insuffisance rénale chronique :

A - ON LA DECOUVRE A L'OCCASION :

1) D'UN BILAN SYSTEMATIQUE :

•Raison médicale

•Socio-administrative

2) EN PRESENCE DE SYMPTÔMES PROPRES :

a) Glomérulopathie chronique :

•Œdème

•HTA

•Hématurie macroscopique

b) Néphropathie interstitielle chronique :

•Pyélonéphrite

•Coliques néphrétiques

•Hématurie

c) Complication du déficit de la fonction rénale :

•HTA

•Anémie

d) Au décours de la surveillance d'une insuffisance rénale aiguë

B - ABORD CLINIQUE :

1) PRECISER LE DEGRE DU DEFICIT DE LA FONCTION RENALE :

Mesure de la filtration glomérulaire : clairance de la créatine en ml/min

•Clairance comprise entre 40 et 80 : IRC modérée

•Entre 40 et 10 : sévère

•< 10 : chronique terminale

2) AFFIRMER LE CARACTERE CHRONIQUE D'UNE INSUFFISANCE RENALE :

a) Clinique :

•Antécédents personnels et familiaux

•Ancienneté de l'HTA

•Prise de médicament néphrotoxiques : AINS, Aminosides

b) Radio :

•ASP

• TDM

•Échographie

c) Biologie :

•Existence d'une anémie

•Bilan phosphocalcique

3) ENQUÊTE ÉTIOLOGIQUE :

a) L'insuffisance rénale se situe dans le cadre d'une maladie générale :

•Diabète

• Polykistose

b) Protéinémie + atrophie des reins :

Glomérulonéphrite chronique.

c) Antécédents urologiques :

Pyélonéphrite chronique.

d) HTA mal contrôlée :

Néphro-angiosclérose.

L'hypertension artérielle peut être la cause ou la conséquence de l'insuffisance rénale.

4) RECHERCHER LES MANIFESTATIONS EXTRA-RENALES :

a) Retentissement cardio-vasculaires :

*HTA

*Défaillance cardiaque

•Hypertrophie du ventricule gauche

•Insuffisance coronarienne

•Insuffisance cardiaque

*Péricardite

b) Troubles digestifs :

•Nausées

•Vomissements

•Ulcères gastro-duodénaux

c) Troubles hématologiques :

Ils sont dus :

•Baisse de la durée de vie des hématies

•Insuffisance de la production rénale d'érythropoïétine

d) Troubles neuromusculaires :

• AVC en rapport avec l'HTA

•Troubles de la conscience

•Crampes

•Polynévrites sensitivo-motrices

e) Lésions cutanées :

•Prurit

f) Manifestations osseuses :

Hyperparathyroïdie.

Le rein sécrète des calcitriols qui freinent la production de PTH : parathormone produite par les parathyroïdes.

C - TRAITEMENT :

1) LIMITER LES FACTEURS D'AGGRAVATION :

On va essayer de réduire les facteurs d'aggravation de l'insuffisance rénale, afin de retarder la mise du patient sous hémodialyse.

a) HTA :

Peut faire apparaître, en plus des lésions de la néphropathie initiale des lésions ne néphroangiosclérose : capillaires rénaux.

b) Traitement de l'infection et éviction des obstacles sur les voies urinaires

c) Traitement des troubles hydro-électrolytiques :

•Éviter les restrictions sodiques abusives, source d'hypovolémie qui va se surajouter à l'insuffisance rénale

•Traitement de l'acidose métabolique

• Hyperuricémie

•Désordre phosphocalciques

•Traitement de l'hyperkaliémie

d) Limiter l'utilisation de médicaments néphrotoxiques :

•Diurétiques

• AINS : anti-inflammatoires non stéroïdiens

•IEC : inhibiteurs de l'enzyme de conversion

•Produits de contraste iodés

• Aminoglycosides

2) TRAITEMENT DES IRC AVANT LE STADE TERMINAL :

a) Diététique :

•Réduire l'apport protéique

•Régime peu salé en cas d'œdème seulement

•Prise de boisson en fonction de la soif

•Apport de potassium normal, sauf en phase terminale

•Apport abondant de calcium

b) Prévention et traitement des manifestations viscérales extra-rénales :

•HTA : antihypertenseurs

•Troubles du métabolisme phosphocalcique : Ca + vitamine D

•Gels d'alumine en cas d'hyperphosphorémie

L'insuffisance rénale aiguë :

Bon pronostic.

Baisse brutale mais généralement réversible de la filtration glomérulaire.

Diagnostic posé devant l'augmentation brutale de la créatinine plasmatique.

•Créatinine plasmatique augmentée

•Clairance diminuée Associée ou non à une oligo-anurie.

A - INSUFFISANCE RENALE AIGUË PAR OBSTACLE :

Diagnostiquée par échographie.

Bon pronostic.

1) CAUSES :

•Lithiase

•Tumeur

2) TRAITEMENT :

Enlever l'obstacle.

B - INSUFFISANCE RENALE AIGUË FONCTIONNELLE :

INSUFFISANCE PAR HYPOPERFUSION :

Le rein est mal perfusé.

a) Causes :

•Hémorragies, quelle que soit leur cause

•Hypotension artérielle

•Déshydratation

•États toxi-infectieux

•Cirrhose

•Insuffisance cardiaque Médicamenteuses :

•Diurétiques : inhibent la réabsorption du sodium (LASILIX)

• AINS

•Inhibiteurs de l'enzyme de conversion

b) Signes cliniques :

•Déshydratation

•Recherche du pli cutané

•Hypotension artérielle

•Sécheresse des muqueuses

•Sillon au niveau de la langue

c) Traitement :

•Remplissage

•Macromolécules

•En cas d'hémorragie : perfusion

Pour la déshydratation extracellulaire : sérum phy.

Pour la déshydratation intracellulaire : eau ou glucosé.

Attention à l'utilisation du LASILIX !

C - INSUFFISANCES RENALES AIGUËS ORGANIQUES :

Différentes parties du néphron peuvent être atteintes. Rarement glomérulaire.

Le plus souvent :

•Les tubes

•L'interstitium

•Les vaisseaux

1) NEPHROPATHIE TUBULO-INTERSTICIELLE :

Encore appelée nécrose tubulaire aiguë, ou rein de choc.

Conséquence d'une ischémie sévère et prolongée au niveau du rein.

Origine :

•Infectieuse

•Traumatique

•Médicamenteuse

Ischémie d'origine :

• Rhabdomyolyse : état de commotion cellulaire (créatinine très augmentée)

•Produit de contraste iodé

•Erreur transfusionnelle

Traitement par hémodialyse.

Quotidienne pendant 2 à 3 semaines.

Les patients arrivent avec 600 à 700 µmol/ml de créatinine plasmatique.

Ils sont en anurie totale.

On met le rein au repos par la dialyse.

On pose la dialyse sur une voie centrale : pas le temps de faire une fistule.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 17371







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix