Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Hygiène
Infections nosocomiales
Cours d'Hygiène
 

Du grec nosos (maladie) et komein (soigner).

Infection qui se déclare à l'hôpital dans les 48 heures qui suivent l'entrée du patient.

50% sont des infections urinaires.

 

Introduction :

La reconnaissance des infections nosocomiales comme problème de santé publique est récente, comme l'atteste la date du 6 mai 1988 (décret 88-657) créant et instituant les Missions des Comités Locaux de lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN), et la diffusion, en 1992, à l'échelon national, des 100 recommandations pour la mise en place d'une politique de prévention des infections.

loading...

Les infections nosocomiales sont un problème prioritaire pour tous les hôpitaux ; qu'il s'agisse d'hôpitaux d'aigus ou non.

La fréquence de ces infections, leur gravité, leur coût, sont aujourd'hui largement reconnus.

Définition :

Une infection est dite nosocomiales si elle est absente lors de l'admission à l'hôpital. Ce critère est applicable à toutes les infections.

Lorsque la situation précise de l'admission n'est pas connue, un délai d'au moins 48 heures après l'admission (ou un délai supérieur à la période d'incubation quand celle-ci est connue) est communément accepté pour séparer une infection d'acquisition communautaire d'une infection nosocomiale.

Toutefois il est recommandé d'apprécier, dans chaque cas douteux, la plausibilité du lien causal entre l'hospitalisation et l'infection.

Pour les infections de la plaie opératoire, on accepte comme nosocomiales les infections survenues dans les 30 jours suivant l'intervention ou, s'il y a mise en place d'une prothèse ou d'un implant dans l'année qui suit l'intervention. (Extrait du Bulletin Épidémiologique de juillet 93).

Les objectifs du secteur hygiène pour tous les personnels :

a) Objectifs de santé :

Éviter, diminuer les infections nosocomiales.

b) Objectifs spécifiques :

Respecter les règles d'hygiène.

c) Objectifs opérationnels :

Maîtriser les principaux germes rencontrés.

Respect des règles d'hygiène.

Contrôler la méthodologie de la désinfection et de la décontamination.

Objectifs de la lutte contre les infections nosocomiales :

Éviter les infections nosocomiales.

Principe : réduire au minimum la flore contaminante.

But : protéger les patients et les personnels (menaces ponctuelles particulières).

Le microbe du malade va migrer par le personnel.

Le risque le plus important est le sang.

Le deuxième vecteur d'infection est l'air.

La quantité de bacilles est primordiale.

La base de la contamination repose sur cette quantité.

La tuberculose revient avec le SIDA.

Problème grave.

Apparition de germes résistants.

Principales infections nosocomiales :

•Urinaires

•Respiratoires

•Peau et muqueuses

Genèse de l'infection nosocomiale :

Agents infectieux présents dans un réservoir :

•Endogènes

•Exogènes

Transmission à un hôte.

Capacité de défense de l'hôte diminuée vis à vis de l'agent pathogène.

Les infections manuportées :

Le rôle des mains est évident dans la transmission des germes.

Les mains sont un lien majeur entre les réservoirs de germes et les malades hospitalisés.

Le lavage des mains est primordial.

Le port de gants n'exclut en rien le lavage des mains.

Pas de mains gantées dans les couloirs.

Les gants peuvent être un facteur de contamination (galle).

Plan d'action sur l'hôpital :

a) Formation :

b) Mesures générales :

•Lavage des mains

c) Mesures universelles :

*Manipulation du sang

•Port de gants obligatoire

•Travailler avec un chariot

•Utiliser la boite à aiguilles

*Soins de base du malade

•Tenir propre le malade : toilette, change, rasage, coiffage

•Toilette opératoire

•Prévention d'escarres

•Réfection des lits

*Gestion des déchets

*Entretien du matériel et du mobilier du malade au quotidien

*Désinfection et décontamination de la chambre du malade avant son entrée et après sa sortie

•La décontamination tue le germe spécifique

•Le nettoyage ne fait que nettoyer

•La désinfection ne se fait que sur du propre

*Respecter les règles d'asepsie

•Pauses de sondes, etc.

Ces mesures doivent faire l'objet de protocoles de services et de fiches techniques.

d) Mesures spécifiques :

*Stérilisation du matériel

*Mesures d'isolement

*Tenues des personnels selon la pathologie et les services

*Organisation du service

*Le lit sera doté de son matériel complet :

•Pied à sérum

•Pistoles

•Bassin

•Cuvettes

*Selon les pathologies, élaborer des protocoles et se fixer des objectifs

Comment éviter les infections nosocomiales ?

Se laver les mains.

Maîtriser les germes.

Connaître les règles d'hygiène.

Respecter les règles d'asepsie.

Adopter les protocoles de soins.

Établir des fiches techniques.

Se fixer des objectifs.

Le malade est votre premier ennemi.

La famille le deuxième.

Conclusion :

Un devoir : être propre.

Une obligation : protéger le malade et se protéger.

Une solution : la réflexion.

La prévention des infections nosocomiales passe par l'application, dans la pratique quotidienne, de règles d'hygiène cohérentes et consensuelles.

Il est indispensable que ces règles soient les mêmes pour tous.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 8685







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix