Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Urologie
Incontinence urinaire
Cours d'urologie
 

 

 

Définition : perte involontaire d’urine

-> pas confondre avec fistules, malformations

En France touche 1 millions d’hommes et 2 millions de femmes.

loading...

Qui peut en souffrir :

- enfant : énurésie

- femme : grossesse, accouchement (altération des ligaments du périnée), ménopause (baisse hormonale).

- homme : hypertrophie prostate, post chirurgical (prostatite)

- handicapés moteurs, malades neurologiques

- les PA Périnée = muscle sur lequel viennent s’appuyer les organes qui à un rôle de fermeture sur la vessie et le rectum pour assurer une meilleure continence.

Cycle mictionnel fait intervenir : vessie, urètre, appareil sphinctérien (lisse = automatique, strié = contraction ou non volontaire), système nerveux (contrôle l’ensemble).

Fonction urinaire : obéit au cerveau, vessie doit être vide en fin de miction, on doit uriner régulièrement.

Miction : relâchement périnée contraction détrusor ouverture sphincter lisse = miction.

Miction normale = volontaire, efficace, confortable

Pendant remplissage vessie détrusor au repos, sphincter fermés continence passive

Incontinence d’efforts défaillance des sphincters

Incontinence/ impériosité contraction incontrôlables de la vessie

Rétention d’urine vessie paresseuse, défaut de transmission, obstacle. Facteurs aggravants :

- infection urinaire, boissons +++, constipation

- prolapsus (descente d’organe)

- abus d’anxiolytique, obésité, tabac, alcoolisme, diabète

- sport compétition, chirurgie récente

- l’âge : dépendance, facteur organique, psycho- émotionnel, médocs

- troubles neurologiques-dégénératifs

Exam : calendrier mictionnel, ECBU, écho abdominale, bilan urodynamique

Traitement :

- rééducation

- médocs (anticholinergique, alpha- bloquants, oestrogènes locaux)

- chirurgie : sphincter artificiel, TVT, prostatectomie

matériel palliatif : sonde, étui pénien, KT sus-pubien.

Auto-sondage : propre ms non stérile (extra-hospitalier)

permet une vidange vésicale complète en cas de rétention totale ou partielle qu’elle qu’en soit la cause.

Prévention des récidives de sténoses après urétrotomies.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 2909







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix