Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Oto-rhino-laryngologie
Fosses nasales
Cours d'ORL (Oto-rhino-laryngologie)
 

 

Anatomie :

1) LA PYRAMIDE NASALE :

Deux parties:

a) La partie osseuse :

Les os propres du nez

b) La partie cartilagineuse :

Deux parties: .

Les cartilages latéraux .

La cloison nasale

loading...

2) LES FOSSES NASALES :

Au nombre de deux

3) LES SINUS NASALS :

Ce sont des cavités osseuses

a) Les sinus maxillaires

b) Les sinus frontaux

c) Les sinus ethmoïdaux

d) Les sinus sphénoïdaux

4) LES CORNETS :

Ce sont des lamelles osseuses recouvertes de muqueuses

a) Cornet inférieur

b) Cornet moyen

c) Cornet supérieur

La turbinectomie consiste à enlever les cornets.

* turbinectomie inférieure

* turbinectomie moyenne

5) LES MÉATS :

Les cornets délimitent les méats

a) Méat inférieur :

Sous le cornet inférieur

Limité vers le bas par le plancher

b) Méat moyen :

Entre le cornet inférieur et le cornet moyen

C'est là que viennent s'aboucher l'orifice de presque tous les sinus, sauf le sphénoïdal.

Si les méats sont bouchés, le passage de l'air est réduit.

6) LE CAVUM, OU RHINOPHARYNX :

Pathologies:

a) Cancer du cavum

b) Végétations adénoïdiennes : adénoïdectomie

c) Débouchage de la trompe d'Eustache

Physiologie - Rôle :

1) RESPIRATION :

a) Inspiration - Expiration :

Se fait par le bas des fosses nasales, entre les cornets et le plancher

Inspiration entre cornet moyen et cornet inférieur, expiration par le méat moyen

b) Conditionnement de l'air :

Humidification

Réchauffement

c) Filtration de l'air :

Purification de l'air grâce aux cellules ciliées

2) OLFACTION :

a) Courant aérien : olfaction par contact

b) Par stimulation moléculaire

c) Phénomène nerveux

Deux théories :

* phénomène physique (impact des particules sur les cils)

* récepteurs spécifiques

3) LES SINUS :

Ils sont tapissés par une muqueuse ciliaire active

Importance de la perméabilité ostiale

Ils jouent un rôle :

a) Dans la respiration

b) Comme isolateurs thermiques des centres nerveux

c) Comme isolateurs phoniques

Méthodes d'examen :

A - PYRAMIDE ET FOSSES NASALES :

1) INSPECTION :

2) RHINOSCOPIE ANTÉRIEURE :

a) Matériel :

Spéculum nasibivalvé

Miroir de Clar

b) Technique :

Chez l'enfant, on utilise un spéculum oreille

Palmer

3) RHINOSCOPIE POSTÉRIEURE :

a) Indirecte :

Miroir

b) Directe :

Fibre optique passant par les fosses nasales

4) RADIOSCOPIE :

Face ou profil

Radio de Gosserez pour les os propres du nez

B - EXAMEN DES SINUS :

1) EXAMEN CLINIQUE :

Pression sur les sinus maxillaire ou frontal

Pincement des arcades : douleur

2) RADIO DES SINUS :

a) Nez frontal

b) Nez menton (Blondeau)

c) TDM (Scanner)

Non invasive, non agressive

d) Sinusoscopie

On va voir dans les sinus maxillaires.

Deux issues :

Par la fosse canine (trou derrière les canines supérieures)

Par le méat inférieur (entre le cornet inférieur et le plancher)

On se sert d'un trocart Anesthésie locale

C - EXAMEN DE LA FONCTION RESPIRATOIRE :

a) Méthode de Glatzel

On fait souffler sur un miroir

b) Rhinomanométrie

Inefficace

D - FONCTION OLFACTIVE :

Sémiologie - Études des signes cliniques :

A - RHINORRHÉES :

Tous les écoulements provenant des fosses nasales :

soit en avant, par les narines

soit en arrière, par le pharynx

1) LIQUIDE CLAIR :

Associé à des éternuements fréquents :

périodiques (ex: allergie aux pollens)

apériodiques (ex: allergie aux acariens)

Penser au liquide céphalo-rachidien dans les cas suivants :

traumatismes crâniens même anciens

sucre dans l'écoulement

2) LIQUIDE PURULENT :

a) Unilatéral :

 peut-être une sinusite unilatérale (rare)

majorité des cas :

* cause dentaire

* corps étranger (rhinorrhées unilatérales chez les enfants: fréquent)

b) Bilatéral :

Rhinosinusite

c) Postérieure :

* fumeurs

* physiologique (chez tout le monde, mais cela gène 5% des individus)

3) L'ÉPISTAXIS :

Saignement de nez

Antérieure : tache vasculaire qui saigne

Postérieure : c'est le tronc du vaisseau des fosses nasales qui saigne

a) Épistaxis essentielle :

Chez les jeunes

Tache vasculaire

b) Causes locales :

Traumatisme de grattage

Polypes

c) Causes générales :

Hypertension artérielle : le plus souvent grave chez les personnes âgées

Anticoagulants

Insuffisance hépatique: troubles de la coagulation

Maladie de Rendu-Osler

B - LES OBSTRUCTIONS NASALES :

Uni bilet

Complète

Partielle

A bascule

a) Causes narinaires :

b) Causes nasales :

* cloison

* cornet

* synéchies : accolements entre cornet moyen et cloison, par exemple . spontanée (rare) . hyatrogène (causée par une intervention) . polypes : tumeurs dans les fosses nasales

c) Causes rétronasales : chez les fumeurs

d) Causes générales :

* allergies

* hypertension artérielle

* médicaments qui dilatent les vaisseaux (pilule)

* végétations hypertrophiées

* corps étranger (chez l'enfant en particulier)

C - TROUBLES DE L'ODORAT :

a) Anosmie : perte de l'odorat

b) Parosmie : troubles de l'odorat

Pathologies de la pyramide nasale :

1) ATTEINTES CUTANÉES :

Furoncle de l'aile du nez: antibiotiques

2) FRACTURE DES OS PROPRES DU NEZ :

Réduction de la fracture

3) DÉFORMATION :

Rhinoplastie : opération esthétique du nez

Septoplastie : opération fonctionnelle de la cloison

Pathologies des fosses nasales :

A - RHINITES AIGUËS :

1) INFECTIEUSES :

a) Corysa (rhume de cerveau) :

Infectieuse: virale Facteurs déclenchant : froid, humidité

Facteurs prédisposant :

* allergies

* déformation de la cloison

Traitement :

* aspirine

* décongestionnant vasoconstricteur

* antibiotiques éventuellement contre des complications

b) Corysas aigus spécifiques :

* Grippe

* Rougeole

* Staphylocoques

* Gonocoques

2) SPASMODIQUES :

Éternuements en salves

Rhinorrhées

Obstruction nasale

a) Causes allergiques

b) Rhinites angiospastiques : le matin Traitement :

* médical

* cures thermales

B - RHINITES CHRONIQUES :

Rhinite qui dure plus de trois mois.

Pas de guérison entre les rhinites aiguës.

Chercher la cause.

C - ÉPISTAXIS :

1) PREMIERS GESTES :

Rassurer la personne qui saigne et son entourage

Position : mettre la personne dans la position qu'elle désire Prendre la tension artérielle .

Risque de tension artérielle sous-jacente .

Donner une gélule d'Adalate

Si le saignement est abondant :

Poser une voie d'abord . la tension risque de tomber en cas de grosse perte de sang. difficile ensuite de trouver la veine si perfusion.

Prendre groupe sanguin d'urgence

Compression digitale sur la cloison nasale.

Cela permet de venir à bout de 90% des saignements.

2) TAMPONNEMENT ANTÉRIEUR :

Il est fait par le médecin

Introduction de mèches imprégnées d'un produit Anesthésie locale

Au bout de 48 heures, retirer le méchage

Si ça ressaigne, on remèche

3) TAMPONNEMENT POSTÉRIEUR :

Si l'écoulement continue après le méchage après le tamponnement antérieur.

On pratique un tamponnement par derrière.

Faire passer une sonde par le nez à travers les fosses nasales.

Aller la récupérer par la bouche et le cavum.

Y accrocher un tampon et le ramener en tirant sur la sonde par le nez.

On l'aide à passer derrière le voile du palais avec le doigt.

Faire attention de ne pas faire remonter la luette avec le tampon.

Si le saignement persiste au bout de trois jours :

Artériographie avec embolisation

On recourt à la chirurgie : bouchage des artères ethmoïdales en les nouant

Dans de nombreux cas:

* une cautérisation chimique suffit (nitrate d'argent)

Pathologies des sinus :

A - SINUSITES :

1) SINUSITES AIGUËS :

a) Normales :

Infection des sinus

Écoulement de pus  Traitement médical : anti-inflammatoires (corticoïdes)

b) Sinusites aiguës bloquées :

Le pus ne s'écoule pas

On fait une ponction sinusale sous anesthésie locale :

* par la fosse canine

* par le méat moyen

c) Sinusite maxillaire aiguë unilatérale :

Cause dentaire

Consultation en stomatologie

2) SINUSITES CHRONIQUES :

Pas douloureuses, contrairement à la sinusite aiguë.

Sauf en cas de rechauffement (réinfection)

Le diagnostic se fait par tomodensitométrie (TDM: Scanner)

Cela permet de trancher entre sinusite aiguë à répétition et sinusite chronique.

Causes possibles de sinusite chronique :

Polypes

Corps étranger (ex: pâte dentaire)

Déviation de la cloison

3) CHEZ L'ENFANT :

Ethmoïdite : infection de l'ethmoïde

Infection assez grave des sinus ethmoïdaux

Pas de sinus maxillaires ou frontaux chez l'enfant

4) COMPLICATIONS DES SINUSITES :

a) Crâniennes :

Ostéite

Abcès cérébral

Méningite

Trombose des sinus caverneux

* bouchage des veines

* équivalent de la phlébite au niveau cérébral

b) Orbitaires :

Abcès palpébral

Phlegmon orbitaire

c) Oculaires :

Uvéite

Névrite optique rétrobulbaire

d) Foyers d'infection à distance :

Kystes

Tumeurs

Prothèses cardiaques

Endocardites

Pathologies du cavum :

A - VÉGÉTATIONS :

Excroissance de la muqueuse chez l'enfant qui n'a pas encore ses défenses immunitaires.

Elles se trouvent dans la partie supérieure du cavum.

a) Étiologie :

Infection

Allergie

b) Signes cliniques :

Gène respiratoire nasale

Otites à répétition

Gêne de la tétée

c) Diagnostic :

Rétroscopie antérieure (très difficile). Toucher

Fibroscopie (difficile)

Radio

d) Traitement :

Adénoïdectomie: ablation des végétations

B - RHINOPHARYNGITES :

a) Origine :

Virale

Problèmes de crèche

Tabagisme passif

b) Traitement médical :

Antibiotiques

C - FUMEURS :

1) FIBROME NASOPHARYNGIEN :

Rare et bénin, mais peut entraîner des complications

2) CANCER DU CAVUM :

a) Étiologie :

Rare.

Particulier à certaines éthnies: . chinois . maghrébins

b) Facteur favorisant :

Epstein-Barr virus (facteur viral)

c) Diagnostic :

Souvent tardif et indirect, car on ne voit pas le cavum.

TDM (Scanner) IRM

d) Signes cliniques :

Saignements de nez à répétition.

Céphalées .

Névralgies

e) Traitement :

Radiothérapie

Chimiothérapie

Le lavage de sinus :

Spécifique à l'ORL De moins en moins fréquent

Suite à échec d'un traitement médical

A - INDICATION :

Inflammation des muqueuses qui empêche l'écoulement des sécrétions dans les fosses nasales.

Sinusites chroniques inflammatoires ou infectieuses résistant au traitement médicamenteux

Douleurs pendant les poussées.

B - PONCTION DE SINUS :

a) Pour le sinus maxillaire :

La ponction se fait au niveau du méat inférieur.

Création d'une ouverture entre sinus maxillaire et fosses nasales.

Utilisation d'un trocart.

Drainage et nettoyage de la cavité maxillaire.

Drains d’Albertini.

Anesthésie locale.

24 ou 48 heures à l'hôpital, puis relais par une infirmière libérale.

b) Pour le sinus frontal :

Pause de clous au niveau frontal.

Clous de Lemoine.

C - LAVAGE DES SINUS :

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 37064







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix