Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Hématologie
Examens en hématologie
Cours d'hématologie
 


 

La numération formule sanguine (NFS) :

Sont faits systématiquement :

• Globules rouges

• Globules blancs : formule leucocytaire (inversée si lymphocytes > polynucléaires)

• Plaquettes

• Hématocrite À spécifier

• Réticulocytes : 25 000 à 100 000/mm3 (anémie régénérative ou arégénérative)

• VGM : macrocytaire, normocytaire, microcytaire (normale : 8 à 10 mm3).

Le myélogramme :

1) PRINCIPE :

Fait à partir d'une ponction sternale.

Prélèvement d'une petite quantité de moelle osseuse au niveau du sternum où l'os est mince et plat.

Il permet l'analyse de la quantité et de la qualité de la moelle prélevée.

Permet d'établir le diagnostic des anomalies primitives ou secondaires de la moelle osseuse.

Permet l'analyse génétique des cellules de la moelle osseuse : description de l'hématopoïèse.

Geste simple et non douloureux s'il est fait par quelqu'un d'entraîné.

Important de respecter le temps d'attente pour l'effet de l'anesthésie.

2) MATERIEL :

• Chariot propre et désinfecté

• Gants stériles

• Antiseptique pour la peau

• Compresses stériles

• Trocart de Mallarmé ou de Jamshidi

• Seringue de 10 ml

• Matériel pour anesthésie locale

• Lames dégraissées à l'éther

• Fiche de laboratoire du patient

Donner éventuellement une prémédication : protoxyde d'azote. Patient en décubitus dorsal, bien à plat.

Le médecin repère le 2ème espace intercostal.

Acheminer rapidement les lames au laboratoire.

L a biopsie ostéomédullaire :

On prélève une carotte de moelle osseuse à l'aide d'un trocart.

Au niveau de l'épine iliaque postéro-supérieure ou latérale.

Permet d'effectuer une analyse quantitative et qualitative du tissu hématopoïétique.

* But diagnostic :

• Envahissement médullaire

• Aplasie médullaire

• Lymphome è Surveillance de certaines affections hématologiques.

* Autogreffe de moelle osseuse :

• Multiples ponctions

• Sous anesthésie générale Matériel :

• Champ stérile

• Trocart

• Bistouri

• Stéristrip

• Flacon contenant un liquide fixateur

• Lames Examen très impressionnant : bien expliquer.

Peut être douloureux.

Attendre au moins 10 min. que l'anesthésie fasse effet.

Patient en décubitus ventral.

Incision au bistouri.

Introduction perpendiculaire à l'os de trocart.

Retrait du mandrin.

Enfoncement par rotation.

Récupération de la carotte dans le liquide fixateur.

Désinfection de la plaie.

Suture avec du Stéristrip.

Pansement compressif si saignement.

Acheminer le prélèvement au labo.

Noter l'examen sur le dossier.

Penser à récupérer les résultats.

Surveillance du point de ponction.

La scintigraphie :

A - SCINTIGRAPHIE OSSEUSE :

Obtention d'une image, après administration intraveineuse d'une faible dose de produit radioactif.

Le produit injecté se fixe sur l'os proportionnellement à son activité de construction.

La majorité des métastases provoquent une destruction osseuse, accompagnée d'une zone de reconstruction active.

Elles apparaissent donc comme des points de fixation intense du traceur.

Les points d'hyperfixation ne sont pas forcément synonymes de métastases : des lésions inflammatoires et des fractures, même anciennes, peuvent provoquer une telle image.

B - SCINTIGRAPHIE THYROÏDIENNE :

Injection intraveineuse de Technétium 99, capté par la thyroïde de la même façon que l'iode nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Cette injection permet de visualiser la thyroïde, qui n'est pas visible en radiographie classique.

Le radiologue étudie la topographie de la glande thyroïde et recherche les zones d'hyper ou d'hypo-fixation.

Les buts sont :

• Diagnostic

• Bilan d’extension d'un cancer

• Surveillance de l'évolution d'un cancer

Examen pratiqué en service de médecine nucléaire, à l'aide d'une gammacaméra se déplaçant autour du patient allongé immobile sur une table d'examen.

Examen non douloureux et non dangereux.

La dose d'irradiation reçue est de l'ordre de celle d'une radiographie pulmonaire.

Le patient peut rester habillé.

Lui faire retirer tout objet susceptible d'arrêter le rayonnement.

Aucune contre-indication particulière.

Le produit injecté est indolore, non toxique, ne provoquant pas d'allergie.

Une attente est nécessaire entre l'injection et la prise des clichés pour permettre la fixation du produit sur les organes :

• Scintigraphie osseuse : 1 h 30 à 2 h

• Scintigraphie thyroïdienne : 1/2 h La prise des clichés dure de 15 à 45 min. Noter si :

• Arrêt du traitement par extraits thyroïdiens

• Maladie algique

• Le patient est valide ou non

Si échographie ou TDM prescrits, les faire faire avant la scintigraphie.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 12493

Copyright 2014 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix