Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer
loading...

 
Santé Publique
Épidémiologie
Cours de santé publique
 


 

Introduction :

Définition :

Objectifs :

Juger des problèmes importants

Surveillance sanitaire systématique

Formuler des hypothèses et les vérifier

Juger des progrès accomplis

loading...

Moyens :

Les enquêtes :

Définition :

Classification :

Le temps

Le choix des sujets

Les moyens

La procédure

Enquêtes descriptives :

Méthode

But

Enquêtes analytiques :

Cohorte

Cas / témoins .

Prévalence

Avantages / Inconvénients

Les biais :

Introduction

Biais de sélection

Biais de classement

Facteurs de confusion

Les indicateurs de santé :

Généralités

Indicateurs de morbidité

Indicateurs statiques: la prévalence .

Indicateurs dynamiques: l'incidence

Indicateurs de mortalité

Taux brut de mortalité

La létalité

Mesure d'association :

Le risque relatif

Les tests :

Tests de dépistage

Sensibilité d'un test

Spécificité d'un test

Valeur prédictive

Valeur prédicitve positive

Valeur prédictive négative

1 - INTRODUCTION :

1 - DÉFINITION :

La Santé Publique, c'est l'étude de l'étiologie et de l'évolution des maladies.

C'est un domaine qui aborde la santé non du point de vue du malade mais de celui de la maladie.

Elle s'appliquait à l'origine aux maladies transmissibles.

Domaines d'application: l'épidémiologie, l'économie, la démographie.

L'épidémiologie est la science qui permet d'étudier la fréquence des maladies et ceci dans divers groupes de population.

- Fréquence

- Évolution

- Hypothèses sur les causes (étiologie)

- Prévention :

Primaire: éviter les facteurs de risques (interdiction).

Secondaire: diagnostic réel de la maladie.

Tertiaire: éviter l'apparition même de la maladie.

2 - LES OBJECTIFS :

1 - Juger l'importance des problèmes :

Fréquence

Gravité : . physique (vitale ou fonctionnelle) . économique (coût) . sociale (origine)

Efficacité des traitements.

2 - Surveillance sanitaire systématique afin de voir comment se porte la population.

Maladies que l'on connaît (grippe).

Maladies que l'on ne connaît pas (SIDA au début).

Par exemple: on surveille l'augmentation des ventes d'antibiotiques.

Méthodes : déclaration obligatoire des maladies contagieuses. déclaration obligatoire des décès. surveillance des registres des malades. enquêtes nationales PMSI :

Programme de Médicalisation du Système de l'Information.

3 - Formuler des hypothèses et les vérifier.

Déterminer les populations à risque.

Définir la notion de facteur de risque : facteur qui influence la fréquence d’apparition d'une maladie sans en être la cause.

Un facteur de risque peut-être protecteur, exemple du choléra et de la tamise.

4 - Juger des progrès accomplis.

Diminution ou non de la mortalité et de la morbidité (ex : réformes de dates pour le vaccin de l'hépatite B)

Amélioration thérapeutique (ex : réduction des effets indésirables)

3 - LES MOYENS :

Ils dépendent du problème à résoudre

1 - Épidémiologie descriptive: où, quand, comment?

Elle sert à faire un état des lieux.

2 - Épidémiologie étiologique: hypothèses sur les causes.

3 - Épidémiologie évaluative ou analytique (évaluation des mesures prises).

2 - LES ENQUÊTES :

1 - DÉFINITION :

Procédure visant à rechercher, rassembler, recueillir les informations sur l'état de santé sur tout ou une partie de la population.

2 - CLASSIFICATION :

Cette population peut-être composée de sujets sains ou malades.

On prend l'échantillon le plus représentatif possible de la population.

On tire au sort les sujets de l'échantillon parmi la population concernée.

1 - La population (choix des sujets) : enquête exhaustive.

2 - La durée :

Une enquête peut-être transversale :

Étude d'une maladie et d'une population à un instant T.

En général descriptives (problèmes pour voir l'évolution).

Une enquête peut-être longitudinale :

Menée sur une période de temps déterminée.

Enquête en général étiologique.

3 - Les moyens :

Descriptifs.

Étiologiques.

Évaluatifs ou analytiques.

4 - Les procédures :

Enquêtes d'observation.

Enquêtes expérimentales, sur des animaux, sur des échantillons.

3 - ENQUÊTES DESCRIPTIVES :

1 - Méthode

Il s'agit de décrire l'état de santé d'une population grâce aux indicateurs suivants :

La prévalence: fréquence des maladies, nombre de cas par rapport au nombre de personnes étudiées.

L'incidence: nombre de nouveaux cas, caractère évolutif.

Mortalité / Morbidité: indications sur l'évolution de la maladie.

Descriptive: dans les temps enquête étiologique, dans l'espace.

2 - Buts .

Évaluation de la fréquence de santé des personnes.

4 - ENQUÊTES ANALYTIQUES :

Elles permettent de mettre en évidence les liens de causalité.

Étiologiques ou évaluatives ou les deux.

Tentative de mettre en relation un facteur de risque avec une maladie.

1 - Enquêtes de Cohorte.

La question est: que va-t-il se passer?

Enquêtes longitudinales.

Critère d'inclusion (choix des échantillons):

Différenciation des sujets par leur exposition 1 groupe exposé (ex: fumeurs) 1 groupe non exposé (ex: non fumeurs)

Enquêtes longues.

Temps de latence important (temps de latence: temps entre l'exposition et l'émergence de la maladie).

Ces enquêtes sont dites prospectives.

Cohorte historique quand l'enquête remonte dans le temps (enquêtes transversales).

2 - Enquêtes de type Cas / Témoin.

La question est: que s’est il passé?

Enquêtes longitudinales.

Enquêtes rétrospectives.

Le critère n'est plus l'exposition mais le développement ou non de la maladie.

Les cas sont les malades.

Les témoins sont les sujets sains.

On mène l'enquête en remontant dans le passé tant des cas que des témoins.

3 - Enquêtes de prévalence.

La question est: que se passe-t-il? Enquêtes transversales.

Pas de critères d'inclusion.

4 - Avantages / Inconvénients.

Voir tableaux

3 - LES BIAIS :

1 - DÉFINITION :

La fluctuation d'échantillonnage est inévitable et aléatoire, mais elle est mesurable et corrigeable.

Le biais est une erreurs de méthodologie systématique introduite par la méthode d'enquête.

Elle n'est ni mesurable ni rectifiable (sauf au moment de l’établissement du protocole).

Elle entraîne une erreur dans l'analyse de l'enquête.

2 - BIAIS DE SÉLECTION :

Choix d'un échantillon non représentatif.

3 - BIAIS DE CLASSEMENT :

Erreur de mesure qui conduit à un mauvais classement des sujets dans les échantillons.

4 - FACTEURS DE CONFUSION :

Facteur pouvant interférer sur la mesure et conduire à des corrélations erronées.

Corrigeable statistiquement lors de l’analyse et de ‘établissement du protocole.

Existe surtout pour les enquêtes de type

Cas/Témoin

Confusion entre les différentes causes possibles. .

Ne faire varier qu'un seul facteur de confusion à la fois. .

Autres facteurs (âge, sexe, autre pathologie, etc.). .

Ne pas confondre avec le biais de sélection (exemple: le choléra, la Tamise et l'altitude).

4 - LES INDICATEURS DE SANTÉ :

1 - GÉNÉRALITÉS :

Variable pouvant être mesurée et permettant de définir l'état de santé d'une population.

Deux types d'indicateurs de santé: .

Les indicateurs de morbidité. .

Les indicateurs de mortalité.

2 - LES INDICATEURS DE MORBIDITÉ :

1 - Les indicateurs statiques: la prévalence

Le terme "morbidité" s'applique aux maladies.

Celui de "prévalence" s'applique aux traitements.

La prévalence, c'est le nombre de sujets atteints par la maladie (nombre de cas) divisé par la taille de la population étudiée (N) à un instant donné.

Inconvénients: la prévalence ne permet pas de faire la différence entre les cas nouveaux et anciens.

2 - Les indicateurs dynamiques: l'incidence.

Le taux d'incidence est le rapport entre le nombre de nouveaux cas survenus pendant une durée donnée (l'incidence), et le nombre de personnes étudiées pendant cette période.

T I (taux d'incidence) = I (incidence)

P T (nb. de pers. étudiées durant cette période)

3 - LES INDICATEURS DE MORTALITÉ :

1 - Le taux brut de mortalité

Il est égal au nombre de décès sur le nombre de personnes étudiées pour une période de temps donné.

D (nombre de décès)

-----------------------------------------------------

P T (nb. de pers. X durée de la période)

2 - La létalité

Nombre de décès dus à la maladie sur le nombre de nouveaux cas de la maladie.

Probabilité de décéder lorsqu’on est atteint d’une maladie.

D (nombre de décès dus à la maladie)

----------------------------------------------------

N (nb. de nouveaux cas de la maladie)

5 - MESURE D'ASSOCIATION :

Indicateur cherchant à mettre en évidence un lien de causalité entre une maladie et un facteur.

LE RISQUE RELATIF :

1 - On cherche à montrer que le risque est plus ou moins grand chez les sujets exposés à tel facteur que chez ceux qui ne le sont pas.

Si le rapport est égal à 1, il n’y a pas de lien de causalité.

S’il est inférieur à 1, le rapport de causalité est négatif, c’est-à-dire que le lien est un lien de protection contre la maladie.

ENQUÊTE DE COHORTE

 

Malades

NON MALADES

TOTAL

EXPOSÉS : E+

a

b

a + b

NON EXPOSÉS : E-

c

d

c + d

TOTAL

a + c

b + d

 

2 - L’ODD RATIO C’est l’estimation du risque relatif (RR).

                 a    

             ———

              a + b

RR =     —————

                 c

             ——— 

              c + d

RR = 1 : pas de lien de causalité RR > 1 : lien de causalité RR < 1 : lien de protection

6 - LES TESTS :

1 - LES TESTS DE DÉPISTAGE :

Ce sont des tests de sélection, pas des tests de diagnostic.

Avantages :

Simples

Non douloureux

Non dangereux

Reproductibles

Efficaces ECBU

Examen cyto-bactériologique des urines déjà éprouvé et largement pratiqué.

2 - LA SENSIBILITÉ D’UN TEST :

Capacité d’un test à détecter les sujets malades.

 

SUJETS MALADES

M+

SUJETS SAINS

M-

TOTAL

TEST POSITIF

T+

a

VP

b

FP

a + b

TEST NÉGATIF

T-

c

FN

d

VN

c + d

TOTAL

a + c

b + d

a + b + c + d

VP = vrai positif   VN = vrai négatif    FP = faux positif      FN = faux négatif

                                 VP

Se (sensibilité) =    —————

                            VP + FN      

3 - LA SPÉCIFICITÉ D’UN TEST :

Capacité d’un test à déterminer les sujets sains.

                                VN

Sp (spécificité) =   —————

                            VN + FP

4 - LA VALEUR PRÉDICTIVE D’UN TEST :

C’est la chance qu’offre un nouveau test de permettre un jugement correct sur la maladie.

1 - Valeur prédictive positive (VPP) :

Probabilité qu’un sujet soit réellement malade quand le test est positif.

                  VP

VPP =    —————

             VP + FP

2 - Valeur prédictive négative :

Probabilité qu’un sujet soit réellement sain quand le test est négatif.

                  VN

VPN =    —————

             VN + FN

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 10968

loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix