Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Santé Publique
Économie de la santé
Cours de santé publique
 


 

Économie générale :

A - CONCEPTS DE BASE :

L'économie est basée sur deux notions :

•Production

•Consommation

1) PRODUCTION :

loading...

a) Marchande :

Biens qui ont une valeur marchande.

Évaluation des coûts selon le prix d'achat

•Secteur primaire

•Secteur secondaire

b) Non marchande :

Services : immatériel

•Secteur tertiaire

Évaluation des coûts selon les coûts de fonctionnement. Mise en place prochaine du PMSI :

Programme de médicalisation du système d'information.

B - DEFINITION DE BASE :

1) LE PNB :

Produit national brut.

Ensemble des biens et services produits en 1 an par l'économie nationale française en France et à l'étranger.

2) LE PIB :

Produit intérieur brut.

Ensemble des biens et services produits en 1 an par des agents économiques français et étrangers sur le sol français.

Sa variation d'une année sur l'autre constitue le taux de croissance annuel.

Le PIB est le meilleur indicateur de production d'un pays.

C - COMPTABILITE NATIONALE :

1) DEFINITION :

Système mis en place pour quantifier l'économie nationale réalisée par agrégation.

2) MOYENS :

Notion d’agrégat : somme des éléments d'un ensemble.

Les agrégats sont différents selon ce qu'on veut étudier.

3) DEUX OBJECTIFS :

•Équilibre des comptes

•Évaluation économique du pays

D - COMPTES SATELLITES :

Il existe des comptes satellites, dont un pour la Santé

Économie de santé :

A - DEFINITION :

Branche de l'économie générale qui s'intéresse, dans le domaine de la santé, à la production des biens et des services médicaux, à leur distribution et à l'élaboration de leur prix.

Ressentie différemment selon l'intervenant :

•Pour le médecin, c'est un obstacle

•L'économiste va chercher à optimiser les ressources

•L'administratif recherche l'équilibre des comptes

B - MACRO-MICRO ECONOMIE :

a) Micro-économie :

Unité élémentaire de production ou de consommation.

-> analyse détaillée

b) Macro-économie :

Sous forme d'agrégats.

-> analyse globale

C - OBJECTIFS DE L'ECONOMIE DE SANTE :

*Analyser sous l'angle financier les différentes activités caractéristiques du domaine de santé.

*Analyser l’utilisation des biens et services médicaux en fonction des différentes catégories de bénéficiaires.

*Mesurer l'effort global consenti par la collectivité pour financer la santé :

Dépense nationale de santé (DNS).

D - SPECIFICITE :

a) Économie de services :

Limites en terme de productivité.

Pas la même possibilité de gains de productivité que dans le secteur de production des biens marchands.

b) Caractère aléatoire de la maladie :

Imprévisibilité des épidémies par exemple.

c) Pas les mêmes critères de choix pour le consommateur

d) Résultats difficilement appréciables

e) Financement collectif

Le consommateur ne paye qu'un faible partie de ce qu'il consomme.

f) Absence de limite financière pour le consommateur

Dépense nationale de santé :

A - LES AGREGATS :

a) Consommation de soins et de biens médicaux (CSBM)

Ensemble des éléments pris en compte pour calculer la dépense nationale de santé.

*Soins hospitaliers et assimilés : 48.7%

*Soins ambulatoires et à domicile : 28.7%

*Commerce de détail des biens médicaux : 21.2%

•Lunettes

•Médicaments

*Transport des malades : 1.5% Soins inclus :

•Soins aux collectivités (Armée, prisons)

•Lutte contre les maladies mentales

b) Consommation de services de médecine préventive (CSMP)

c) La consommation médicale totale (CMT)

C'est la somme des deux agrégats précédents

d) La dépense nationale courante de santé (DNCS) :

53 Milliards F.

Financement global de toutes les activités de santé : pas seulement médicales.

L’ensemble de ce qui précède, plus :

*Dépenses pour les malades :

Indemnités journalières (94.2%)

*Prévention : 2.3%

*Système de soins :

•Enseignement

•Recherche

*Gestion

B - AUTRES SECTEURS :

Dépenses qui ne sont pas prises en compte mais qui influent sur la santé. Exemples :

•Ceinture de sécurité

•Murs antibruit...

C - FINANCEMENT :

Quatre secteurs :

•Sécurité sociale : 74% en 1993 au lieu de 76.5% en 1980

•Les ménages : 18.9% au lieu de 15.6%

•Les mutuelles : 6.3% au lieu de 5%

•L'État et les collectivités locales : 0.8% au lieu de 2.9%

La tendance est à un désengagement de l'État au détriment des ménages et des mutuelles (donc indirectement également des ménages)

Évolution de la CMT :

A - CROISSANCE :

1) DONNEES ECONOMIQUES :

Évolution des dépenses médicales proprement dites :

•8% du PIB

•15% de la consommation des ménages

Elle augmente mais son taux de croissance tend à diminuer :

•Augmentation de 17.3% entre 1975 et 1980

•Elle n'est plus que de 6% en 1992

Son augmentation se ralentit, mais moins que celle du PIB.

C'est la France qui a, en 1992, le plus fort pourcentage du PIB pour les dépenses de santé en Europe.

Il augmente plus en France qu'ailleurs, ce qui pose des problèmes :

•Mauvaise gestion

•Mauvaise maîtrise

2) CAUSES :

a) Augmentation de la demande de soins :

*Cause démographique : vieillissement de la population

*Causes sociales : amélioration progressive de la protection sociale

•Mutuelles

•Mode de vie

*Causes médicales : apparition de nouveaux fléaux

b) Augmentation de l'offre de soins :

*Évolution technologique : IRM...

*Augmentation de la démographie médicale : augmentation du nombre de médecins (demande induite)

*Augmentation du nombre de structures médicales : nombre de lits (demande induite)

c) Inadéquation de l'offre et de la demande :

B - FACTEURS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS :

1) DEMOGRAPHIQUES :

a) Âge :

Facteur le plus influant.

Courbe en "U" des dépenses : dépenses plus importantes aux âges extrêmes de la vie

b) Le sexe :

Les femmes dépensent plus que les hommes :

•Surveillance des grossesses

•Maternité

•Troubles de la fécondité

2) SOCIOCULTURELS :

Niveau d'instruction :

Les classes défavorisées consultent moins.

Les classes favorisées sont réputées pour consommer plus de soins spécialisés.

La disponibilité peut également jouer.

La notion de santé n'est pas forcément la même selon les catégories sociales.

La consommation est en tout cas différente.

Aspect négatif de la publicité faite par les médias.

3) FINANCIERS :

C - PROPOSITIONS DE REGULATION :

1) ACTION SUR L'OFFRE :

a) Assurer une meilleure répartition entre les systèmes de soins

Carte sanitaire

b) Contrôle de la distribution des soins PMSI

c) Évaluer la qualité des soins

Création d'une agence pour l'évaluation de la qualité médicale.

Cette évaluation tend à devenir de plus en plus importante.

2) ACTION SUR LA DEMANDE :

a) Développement de l'éducation sanitaire et de la prévention

b) Diminution du financement collectif

c) Augmenter le financement individuel

D - LE PMSI :

Programme de médicalisation du système d'information Point de départ en 1983.

1991 : loi sur l'obligation à tous les services hospitaliers de mettre en oeuvre un système d'information sur leur activité.

Chaque malade fait l'objet d'un résumé de sortie standardisé anonymisé.

•Diagnostic principal codé

•Diagnostic associé

•Actes médicaux

Problème de codage.

Problème d'exhaustivité : 60 à 70% Problèmes de gestion technique

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 15174







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix