Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Urologie
Diététique en urologie
Cours d'urologie
 

 

Insuffisance rénale chronique :

1) Définitions :

Diminution du débit de filtration glomérulaire (DFG).

Déterminé pour apprécier la clairance de la créatinine.

Anomalie hydro-électrolytique et non réversible.

loading...

DFG évalué/ le score de Kocroft :

- IR défaillante = 80-60 ml/ mn

- IR modérée = 60- 30 ml/ mn

- IR terminale = 30- 10 ml/ mn

2) Manifestations :

Protéinurie, hématurie, œdème, HTA, anémie, troubles digestifs, hyperkaliémie, hypernatrémie, urée, créat.

Asthénie, dyspnée (stade terminal).

3) Traitement :

Conservateur du taux de créat pour empêcher la progression de l’IR Mesure hygiéno-diététique

Hémodialyse, dialyse péritonéale, transplantation rénale.

4) Traitement diététique :

- protides = 1g/ kg/jours, js descendre en dessous de 0,8 car risque de dénutrition importante

- eau : pas de restriction (sauf si œdème)

- Na+ = 6g/ jours, évalué par la natriurèse/ 17 - K+ = 3g/ jours, restrictions rares

- éviter hypocalcémie (traitement/ médocs) et hyper-phosphorémie (produits laitiers) Objectifs diététiques :

- préserver au mieux l’état nutritionnel (toujours enquête alimentaire)

- vérifier si l’apport énergétique est correct

- bien évaluer les apports en protéines et en sel

- intervenir sur l’équilibre électrolytique et phosphocalcique (si perturbé)

Traitement diététique et hémodialyse :

En dehors des séances : 35 kcal/ jours. Pendant séance de dialyse -> souplesse

1) Besoins :

- énergétique : éviter dénutrition

- protéique : 5 à 10g de perte durant dialyse donc 1,2g/ kg/ jours

- vitamines : perte/ régime + épuration donc supplémentarité/ médocs

2) Les limites :

- apport liquidien : calculer en fonction de la diurèse (diurèse + 500ml)

- Na+ : 1g sel = 400mg Na+, apport dépend de l’état d’hydratation du patient.

4 à 6g si tt va bien.

- K+ : 2,5g/ jours : éliminer que par dialyse donc restriction, mais attention car hyper et hypokaliémie -> troubles du rythme.

- phosphore : 900mg/ jours. Attention car hyper-phosphorémie = calcification vasculaire donc limiter les apports.

Dialyse péritonéale chronique :

Principe :

Technique qui repose sur la création d’un ascite artificiel permettant le transfert de substance du sang vers dialysat à travers membrane péritonéale.

- protides : > 1,2g/ kg/ jours.

Fuite protidique au niveau du péritoine, problème de péritonite -> recours produits hyperprotidiques.

- glucides : limiter les sucres simples et lents, tenir compte des poches de dialysat (glucidiques)

- sel : 4 à 6g/ jours, pas de régime strict

- liquides = diurèse + 500ml

- fibres : éviter constipation (-> péritonite)

- hyper-phosphorémie : limiter les produits laitiers (souvent médocs en +)

Transpéritonéaleplantation rénale :

Réalimentation d’un patient greffé J2

- diurèse :

- anurie -> régime de dialyse

- oligoanurie -> restriction eau, Na+, K+

- Na+ : 6g/ jours (si corticothérapie ), attention œdème et HTA - K+ : en fonction du ionogramme si > 5g = restriction

- protide : 1,2g/ kg/ jours (attention catabolisme des protéines/ corticoïdes)

- RA : Bicarbonates si acidose

- glycémie : à surveiller car traitement antirejet et cortico = diabétogène (limiter fruit, pain, bonbons…)

- calcium : 4 à 5 produits laitiers/ jours, cortico entraîne une décalcification osseuse.

Conseils alimentaire à la sortie : régime/ diététicienne (suivi en consultation)

Insuffisance rénale aigue :

-> réversible = défaillance de la fonction rénale qui en quelques jours aboutit à une hyperkaliémie, hyperuricémie, hyponatrémie, acidose métabolique avec des bicarbonates, hypercréat.

Ces perturbations mettent en jeu le pronostic vital du patient.

But = améliorer état du patient.

Prise en charge diététique : traitement en fonction des ionogramme sanguin, boisson -> diurèse, potassium -> kaliémie, sodium -> natriurèse.

Syndrome néphrotique :

Atteinte du glomérule qui est caractérisé/ 1 protéinurie, 1 hypoalbuminémie < 30g/ L, œdème, perturbation lipidique (cholestérol…), hypoprotidémie < 60g/ L.

Différents syndrome néphrotique :

- pur : HTA, uricémie -> pronostic favorable

- impur : consécutif à une autre pathologie

Régime : en fonction de l’intensité des troubles, de l’âge, existence d’une IR, traitement

Limiter les liquides si œdème.

Na+ : 2g/ jours si oedème, cortico, rétention sodée K+ : hypokaliémie donc donne banane, chocolat…

Calcium : médoc en + car malabsorption + vit D chez l’enfant

Rôle de la diététique dans le traitement des lithiases :

Dilution des urines donc [C] des minéraux favorisant les calculs. Boisson +++ = 2 à 3L/ jours

Les eaux ont des compositions minérales différentes (Na+, K+, calcium…)

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 3226







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix