Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Soins infirmiers
Diabétologie
Soins infirmiers
 


 

L'autosurveillance urinaire la bandelette urinaire :

Sert à analyser les urines :

•Systématique le matin pour déceler les hypoglycémies nocturnes qui passent inaperçu

•Dans la journée, en fonction de la glycémie > 2 g

loading...

Permet la mesure du taux de sucre et d'acétone dans les urines.

Normalement, ils sont tous deux à 0.

1) UTILISATION :

Prise de préférence le matin, au premier jet.

Le patient urine directement sur la bandelette.

Se fait sur de l'urine fraîche.

Durée de lecture : respecter la durée indiquée sur le flacon.

Différente selon les laboratoires.

Elles se périment 1 mois après la première ouverture du flacon.

Les bandelettes ne supportent pas l'humidité ni la lumière.

Elles utilisent une réaction gluco-oxydase.

a) Le sucre :

Au-delà de 1,80 g de glucose (seuil rénal), on parle de glycosurie.

b) L'acétone :

C'est le produit de dégradation du métabolisme.

2) PLUSIEURS POSSIBILITES :

a) Pas de sucre ; pas d'acétone :

Tout va bien.

b) Acétone = 0 ; sucre ++

Hyperglycémie : attention au régime, mais pas d'insuline.

c) Sucre = 0 ; acétone +++

Régime trop contraignant.

Haleine à l'odeur de pomme reinette.

d) Sucre +++ ; acétone +++

Danger de mort en 2 heures.

On fait une 2ème bandelette avec un flacon neuf.

Si positif :

•Appeler le médecin

•Administration de G5 pour que la chute de la glycémie ne soit pas trop rapide

• Ionogramme, glycémie, gaz du sang

•Administration d'insuline rapide par seringue électrique

Autosurveillance de la glycémie capillaire :

Les termes "Dextro" et "HGT" sont abandonnés.

On ne pique pas le pouce et l'index : pour conserver la sensibilité de la pince.

Les bandelettes ne supportent pas le sang veineux.

Pas besoin de gants pour faire une glycémie capillaire.

Ne pas presser le bout du doigt : fausse le résultat.

Faire laver les mains à l'eau chaude.

Masser la main vers le bout

des doigts. La lecture est en mmol/l, ou en mg/dl.

La norme des de 0,80 à 1,20 g/l.

L'objectif glycémie est la glycémie que l'on veut atteindre pour un patient donné.

Il dépend de :

•Son âge

•Son espérance de vie

•Son état

•Sa compliance au traitement

Quatre possibilités :

a) Hyperglycémie :

Glycémie supérieure à l'objectif glycémique.

b) Normoglycémie :

Dans les objectifs.

c) Glycémie basse :

Au dessous de l’objectif glycémie.

d) Hypoglycémie :

Notion relative.

En général : inférieur à 0,60 g.

La gravité de l'hypoglycémie dépend des circonstances.

On donne un carré de sucre n°4 (5 g) pour 20 kg de poids.

Sucre lent : pain + lipides (fromage).

Les causes de l'hypoglycémie peuvent être multiples :

•Pas mangé

•Trop d'insuline

•Activité plus importante

•Stress

Les hypoglycémies nocturnes :

Peuvent passer inaperçues.

Surviennent en 2ème partie de nuit.

Réveil avec mal à la tête.

•Glycémie à jeun : 3,80 g/l

•Pas de sucre dans les urines

•Acétone ++

C'est une hyperglycémie réactionnelle.

Le corps puise dans ses réserves.

Une fois que la machine est partie, il faut du temps pour l'arrêter.

Il ne faut pas augmenter l'insuline, mais la diminuer.

Conséquence de l'hypoglycémie :

•Manifestations physiques : sueurs

•Modification du comportement

L'injection d'insuline :

Elle se fait 1/2 heure avant le repas, après avoir fait une glycémie capillaire, autant que possible.

L'insuline se périme au bout d'un mois après ouverture du flacon.

Elle se conserve à température ambiante.

Éviter les variations de température.

Se prépare au lit du malade : rôle éducatif.

L'insuline rapide est transparente et n’a pas besoin d’être agitée.

L'insuline lente est légèrement trouble et doit être agitée avant usage.

On prend dans la seringue le volume d'air correspondant à la quantité d'insuline à prélever.

On pique dans le flacon, on injecte l'air et on aspire la quantité d'insuline voulue.

Pas d'alcool pour désinfecter la peau du patient.

L'alcool favorise l'accumulation des lipides : lipodystrophies.

Il n'y a pas d'inconvénient à ce que le patient se pique à travers ses vêtements.

Inutile de faire le pli cutané : le patient ne peut pas le faire lui-même.

Il est bon d'organiser une rotation des emplacements de piqûres.

Exemple :

•Bras le matin

•Ventre le midi

•Cuisse le soir

•Jours pairs à droite

•Jours impairs à gauche

Il existe trois types d'aiguilles : 8, 12 et 6 mm (pour les enfants).

L'angle d'injection dépend de la morphologie du patient et de la longueur de l'aiguille utilisée.

Le stylo et le flacon :

L'insuline est la même.

Ce qui change, c'est la concentration :

•Flacon : 40 UI/ml

•Cartouche de stylo : 100 UI/ml

Ne jamais utiliser une cartouche pour prélever à la seringue.

Dans les pays anglo-saxons, les flacons sont dosés à 100 UI/ml.

Penser à prévenir les patients qui voyagent de se munir d'un certificat médical à cause des seringues.

Les différentes insulines :

a) Ultrarapides :

HUMALOG

Début d'action immédiat

Pic d'action : 1 h 30

Durée d'action : 3 h

Stylo et flacon.

b) Rapides :

Début d'action 15 min

Pic d'action : 3 h

Durée d'action : 6 h Stylo et flacon.

c) Semi-lentes monophasiques ou biphasiques NPH :

Début : 30 min Pic : 6 h

Durée : 12 h Stylo et flacon.

d) Lentes :

Début : 30 min Pic : 12 h

Durée : 24 h

Uniquement en flacon.

Le mélange de 2 insulines :

On prend dans la seringue la quantité d'air totale.

On injecte l'air nécessaire dans le flacon de lente.

On injecte le reste de l'air dans le flacon de rapide.

On récupère dans la seringue la quantité d'insuline rapide nécessaire.

On récupère la quantité d'insuline lente.

Dans cet ordre car c'est moins grave d'accélérer un peu une insuline lente que de ralentir une insuline rapide.

Mais si on fait une erreur de manipulation, il vaut mieux dans tous les cas jeter le flacon.

La seringue d'insuline rapide :

Prescription :

•SE 1 UI/h pendant 2 h

•Contrôle glycémie capillaire au bout de 2 h

•Adapter selon protocole

On prend 20 UI d'ACTRAPID ®.

On mélange à 20 cc de sérum physiologique.

On a donc 1 UI/ml.

On doit passer 1 ml/h.

On met la seringue électrique à la vitesse 1.

Si on doit changer pour passer par exemple 1,5 UI/h, il suffit de mettre la seringue à la vitesse 1,5.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 19584







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix