Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Santé Publique
Dépistage
Cours de santé publique
 


 

Généralités :

A - DEFINITION :

Le dépistage consiste à identifier présomptivement, à l'aide de tests, d'examens, d'autres techniques susceptibles d'une application rapide, les sujets atteints d'une maladie ou d'une anomalie passée jusque là inaperçue.

Les tests de dépistage doivent permettre de faire le départage entre :

loading...

•Les personnes apparemment en bonne santé mais probablement atteintes d'une maladie

•Les personnes qui en sont probablement exemptes

Ils n'ont pas pour objet de poser un diagnostic.

En effet, les personnes pour lesquelles les résultats sont positifs ou douteux doivent être soumises à une vérification du diagnostic et, si besoin est, à un traitement.

La prévention se caractérise en trois phases par rapport à la maladie :

*Exposition : avant la maladie -> prévention primaire : diminution de l'incidence (vaccination)

*Pas de signes (stade préclinique) -> prévention secondaire : diminution de la prévalence (dépistage)

*Présence avec signes cliniques (stade clinique) -> prévention tertiaire

B - QUATRE BUTS :

*Diminuer la mortalité si la maladie est létale

*Diminuer la morbidité si la maladie n'est pas létale

*Améliorer la qualité de vie

*Diminuer les dépenses de santé

C - DEPISTAGE INDIVIDUEL/DEPISTAGE DE MASSE :

a) Le dépistage individuel :

À l'initiative soit du médecin soit du consultant

b) Le dépistage de masse :

À l'initiative des pouvoirs publics (pouvoir politique)

Ou à l'initiative d'organismes publics ou privés : Sécu ou Instituts

Concerne tous les individus d'un groupe choisi.

•Dépistage de masse proprement dit : tous les individus (seuls critères : l'âge ou le sexe)

•Dépistage sur une population particulière, considérée comme à risques

Pour le cancer, cela concerne :

•Les tumeurs malignes

•Tumeurs bénignes à forte probabilité dégénérative

D - MODALITES DU DEPISTAGE :

Plusieurs modalités possibles :

•Simples : recherche d'une seule pathologie

•Multiples : examen prénuptial

•Multiphasiques (plusieurs étapes) : hypertension artérielle

•Systématiques

•Sélectifs

•Précoces

•Continus (répétés) : mammographies pour le dépistage du cancer

Critères du dépistage :

1) LIES A LA MALADIE :

Il faut dépister en priorité les maladies :

*Graves : gravité physique, psychique et sociale (problèmes de Santé publique)

*Fréquentes : prévalence, incidence

*Curables : moyens efficaces de diagnostic et de traitement

*Bonne connaissance de l'histoire naturelle de la maladie

•Longue durée de la phase présymptomatique : dépistage inutile si elle est courte

•Connaissance du point critique

2) LIES AU TEST :

Le taux de participation est conditionné par le fait qu'il soit :

•Acceptable : simple, non douloureux, non dangereux

•Accessible Il faut aussi qu'il soit :

•Peu coûteux

•Fiable

•Reproductible

•De bonne qualité : sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive

3) CRITERES LIES A LA POPULATION CIBLE :

Nécessité :

•Que ce soit un besoin ressenti : participation

•Que la population soit accessible

•Que la démarche soit acceptable d'un point de vue social et culturel

4) LIES AU PROGRAMME :

Évaluer la qualité à toutes les étapes du processus

Évaluer le coût

5) LIMITES :

Quatre types de biais :

*Biais d'avance au diagnostic : allongement artificiel de la survie du fait de la précocité

*Biais d'évolutivité : dépistage des cas de pronostic favorable (longue durée d'évolution)

*Biais de sélection : participation d'une plus grande proportion de sujets en bonne santé

*Biais de sur-diagnostic : malades qui, autrement, n'auraient jamais été diagnostiqués

Évaluation de l'efficacité :

Deux types de moyens :

1) MOYENS DIRECTS :

a) Essais comparatifs : enquête de cohorte

On tire au sort une population.

On la répartit en 2 groupes :

•Un groupe surveillé

•Un groupe sans surveillance

Observation pendant une période donnée.

Meilleur résultat, mais longues et coût élevé.

b) Enquête rétrospective : type cas/témoin

Deux groupes :

•Sujets atteints

•Sujets sains

On vérifie si les tests ont été efficaces.

2) MOYENS INDIRECTS :

a) Études de tendance :

Comparaison avant/après.

b) Étude géographique :

Comparaison entre différentes régions : ici/ailleurs

Exemples pratiques :

1) LE CANCER DU SEIN :

a) Maladie fréquente :

26 000 nouveaux cas par an en France : incidence de 1/1000

Prévalence : une femme sur 14.

Une femme sur 5 meurt d'un cancer du sein.

b) Maladie grave :

Conséquences physiques, psychiques, sociales importantes.

Coût : jusqu'à 40 000 F par jour.

c) Maladie curable :

d) Examens :

•Mammographie

•Thermographie

•Échographie

•IRM, scanner trop chers

•Biopsie invasive

C'est la mammographie qui est retenue comme examen de masse.

Cinq enquêtes comparatives ont été faites au niveau international.

Exemple de résultat : 6% des femmes positives sur 26 000 femmes (1600) : 60% ont moins de 50 ans.

1450 subissent un examen complémentaire.

135 personnes atteintes d'un cancer : 5 ‰ 35 chez les femmes de moins de 50 ans : 2 ‰ è dépistage individuel.

100 chez les femmes de plus de 50 ans : 10 ‰ è dépistage collectif.

Décision : une mammographie tous les 3 ans pour les femmes de 50 ans et plus.

Probabilité de décès d'un cancer du sein 3 fois moindre pour les personnes suivies.

2) PHENYLCETONURIE ET HYPOTHYROÏDIE CONGENITALE :

3) CANCER DU COL UTERIN :

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 4015







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix