Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

fr_badge_google_play.png

 
Ophtalmologie
Correction des amétropies par lentilles de contact (Suite)
Cours d'Ophtalmologie
 
 
 

Correction des amétropies en lentilles rigides :

Pourquoi choisir un équipement en lentilles rigides ?

Quels en sont les avantages par rapport à des lentilles souples ?

Les avantages sont les suivants :

– qualité visuelle excellente et stable dans la journée ;

– absence de déshydratation de la lentille dans certaines conditions

environnementales, convenant particulièrement aux patients ayant une sécrétion lacrymale limite ;

– excellent Dk des matériaux ;

– bonne mouillabilité ;

– bonne tolérance à long terme ;

– très bonne correction visuelle des astigmatismes réguliers ;

– seul moyen de correction efficace des astigmatismes irréguliers.

Par ailleurs, de nombreux cliniciens ont rapporté un effet freinateur des lentilles rigides sur la myopie chez l’enfant.

Des études en cours vont pouvoir permettre de vérifier cette notion.

Leur inconvénient par rapport aux lentilles souples est le temps d’adaptation nécessaire à l’obtention d’un bon confort de port.

Celui-ci est variable en fonction des patients, en sachant que le plus souvent une quinzaine de jours est largement suffisante pour que la gêne disparaisse.

Il faut savoir également que le risque de perte est plus important, amenant à les contre-indiquer lors de la pratique de sports de contact comme la boxe, le football, etc.

Les atmosphères poussiéreuses ne sont pas une bonne indication des lentilles rigides, de par la fréquence, dans ces situations, de passage de corps étrangers sous la lentille.

La lentille rigide a une situation exclusivement cornéenne.

La règle de base est d’obtenir une relation complémentaire entre la face antérieure de la cornée et la face postérieure de la lentille.

A - GÉOMÉTRIE DES LENTILLES RIGIDES :

– Sphéroasphériques.

Actuellement les plus utilisées, la partie centrale de la lentille est sphérique et la périphérie est asphérique.

La transition de la partie centrale à la périphérie est une courbe continue d’excentricité croissante.

– Asphériques.

La surface postérieure est totalement asphérique.

Cependant, la partie centrale et la périphérie ont deux rayons différents.

– Sphériques.

La partie centrale est sphérique et les dégagements périphériques sont des segments de sphère de rayon de plus en plus plat.

En fonction du nombre de dégagements, on parle de lentille bicourbe (deux dégagements), tricourbe (trois dégagements), tétracourbe (quatre dégagements).

Les variétés de lentilles sphériques multicourbes sont très importantes, puisque l’on peut faire varier d’une part la valeur du R1, R2 (par un aplatissement de croissance variable à partir du R0), et d’autre part la largeur des bandes de dégagements.

– Toriques antérieures.

Utilisées lors de la correction d’astigmatisme interne, le cylindre est sur la face antérieure.

– Toriques postérieures

Utilisées lors de la correction d’astigmatisme cornéen régulier important, le cylindre est sur la face postérieure.

– Bitoriques.

Lors d’astigmatisme cornéen important associé à un astigmatisme interne, les cylindres sont sur les deux faces de la lentille.

La face postérieure de la lentille rigide est constituée d’une zone optique centrale postérieure et de la zone périphérique de dégagements.

La face antérieure est celle de la correction optique et a habituellement un seul rayon de courbure, sauf dans les fortes corrections (par exemple : aphaque), où elle est lenticulaire, et dans les lentilles bitoriques.

Le bord de la lentille est la zone de jonction entre les faces antérieure et postérieure.

Il conditionne le confort de la lentille et doit provoquer le minimum d’interférences avec le film lacrymal.

B - PRINCIPES ET ADAPTATION :

L’examen clinique initial préadaptation est le même que celui réalisé pour un équipement en lentilles souples.

La mesure de la kératométrie est un élément essentiel puisqu’il conditionne le choix du rayon de la première lentille d’essai.