Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Pharmacologie
Les antiseptiques à usage externe
Cours de pharmacologie
 

Bien faire la différence entre antiseptiques et désinfectants. Les antiseptiques se différencient principalement des antibiotiques :

• Par leur site d'utilisation

• Par les concentrations utilisées

 

Définition :

Définition AFNOR :

Ce sont des produits qui permettent au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, d'éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d'inactiver les virus en fonction des objectifs fixés.

Leur effet est momentané et non spécifique.

Ce qui les oppose aux désinfectants, c’est que ces derniers ne sont utilisés que pour les milieux inertes :

• Instruments

• Surfaces 

Indication :

a) Antisepsie de la peau saine :

• Désinfection préopératoire

• Lavage des mains

b) Antisepsie de la peau lésée :

Plaies

Brûlures

Dermatoses infectées

c) Antisepsie des séreuses ou des muqueuses :

Pas tous  

Mode d'action :

Ils agissent sur les bactéries beaucoup plus rapidement que les antibiotiques.

Ceci parce qu'ils atteignent des sites vitaux de la cellule.

Deux modes d'action principaux :

a) Par altération de la membrane bactérienne :

Les organites intracellulaires vont se retrouver à l'extérieur de la cellule.

Celle-ci sera tuée.

b) Par pénétration dans la cellule :

Ils inactivent les fonctions vitales de la bactérie

• Respiration : inactivation de la mitochondrie

• Inactivation des enzymes de synthèse

• Inactivation de la réplication de l'ADN L'antiseptique idéal serait efficace en détruisant les bactéries, les champignons et éventuellement les virus.

Il aurait une action rapide.

Il serait efficace dans toutes les circonstances :

• Quel que soit le pH de la peau (les bactéries sont capables de modifier le pH de leur environnement immédiat)

• En présence de substance organiques qui sont en antagonisme avec les antiseptique Il aurait une tolérance cutanée aux muqueuses parfaite.

En théorie, ce serait l'antiseptique idéal.

Mais aucun ne présente toutes ces caractéristiques réunies. 

Classification :

Nous adoptons une classification chimique

A - HALOGENES :

1) CHLORES :

• Soluté de Dakin

• Liqueur de Labarraque

Ils agissent par oxydation des protéines structurales et des enzymes bactériennes.

Ils présentent l'avantage d'avoir une action bactéricide rapide.

a) Leur spectre d'activité :

Ils sont bactéricides sur toutes les bactéries.

Ils sont virucides, notamment sur le VIH, mais à des concentrations plus importantes.

Ils sont également fongicides et sporicides.

Mais les concentrations ne sont pas les mêmes.

On augmente encore la concentration par rapport à l'effet virucide.

b) Effets secondaires des chlorés :

Ce sont des antiseptiques qui dégagent du chlore actif : Cl2

Le chlore a des propriétés irritantes ; donc risques :

• Irritation par inhalation du gaz

Eczéma de type allergique è contre-indication

• En cas d'ingestion : nausées et vomissements par irritation de la muqueuse gastrique

Antidote : Thiosulfate de sodium à 1% En cas de projections, il convient de rincer abondamment à l'eau.

c) Particularités Stabilité de ces produits :

Produits sensibles à la lumière : les protéger de la lumière.

Stabilité altérée avec l'augmentation de la température.

Également par augmentation du pH.

d) Emploi Utilisés comme :

• Antiseptiques de la peau saine : avant un acte

• Des muqueuses

• Irrigation des plaies

• Drainage des cavités septiques

2) IODES :

• Soluté de Lugol

• Teinture d'iode

• Alcool iodé

• Bétadine +++

La Bétadine est très utilisée.

Elle existe sous plusieurs formes:

• Aqueuse

• Alcoolique

• Moussante

• Gynéco

a) Mécanisme d'action :

Agissent comme les chlorés par oxydation des membranes et des enzymes bactériennes.

C'est l'iode qui est actif (l'halogène)

Mais dans la Bétadine, il s'agit d'un complexe qui libère l'iode progressivement.

Cela donne un effet prolongé.

b) Spectre d'activité :

Ce sont des antiseptiques qui sont plus actifs que les chlorés.

Actifs à des concentrations moins grandes : mieux tolérés.

• Bactéricides

• Virucides

• Fongicides

• Sporicides

c) Effets secondaires :

Peuvent potentiellement créer une surcharge iodée.

Celle-ci n’intervient qu'à doses relativement importantes.

Produits qui colorent la peau.

Peuvent développer des réactions allergiques : plus importante avec Lugol, teinture d'iode et alcool iodé qu'avec la Bétadine.

d) Précautions d'emploi :

Éviter de les utiliser en pansement occlusif prolongé :

• Risques de passage systémique (passage dans l’organisme)

Il convient d'en éviter l'usage chez les enfants, pour la même raison.

e) Contre-indications :

• Antécédents allergiques

• Avec les antiseptiques à base de mercure (Merfène) : effet neutralisant.

• Chez les nourrissons de moins d'un mois : risque de passage dans l'organisme

• En cas d'allaitement

• En cas de trouble des fonctions thyroïdiennes

f) Utilisation :

Destinés à l'antisepsie de la peau saine, avant un acte chirurgical.

On utilise les solutions aqueuses ou alcooliques.

Pour le lavage des mains, on utilise le produit moussant : Bétadine Scrub.

Pour les plaies et brûlures superficielles, on utilise la Bétadine diluée.

B - CHLORHEXIDINE :

• HIBITANE ®

• HIBISCRUB ®

• SEPTÉAL ®

La chlorhexidine est le principe actif de cette classe d'antiseptiques.

Solutions :

• Aqueuses

• Alcooliques

• Moussantes

a) Mode d'action :

Ils se fixent sur la membrane cellulaire.

À faible dose, ils agissent sur la membrane cellulaire.

Ils produisent une fuite extra-cellulaire des constituants de la cellule : ADN, protéines.

À forte concentration, ils agissent directement sur les protéines.

b) Spectre d'activité :

Bactériostatiques au début.

Après 5 à 10 minutes, il deviennent bactéricides.

Fongicides.

Inactifs sur les spores.

c) Effets indésirables :

• Manifestations allergiques de type eczéma : rares

d) Précautions :

En cas d'usage :

• Sur les peaux lésées

• En pansement occlusif

• Sur les muqueuses

• Chez les nourrissons

À cause du risque de passage systémique (dans l'organisme).

Pas d'usage en même temps que les savons : neutralisation.

Ces produits sont livrés concentrés : ils doivent être dilués en fonction du site d'action.

Les conserver à l'abri de la lumière : produits photosensibles.

e) Utilisation :

Antisepsie :

• De la peau saine

• Peau lésée

• Muqueuse en gynécologie

C - LES AMMONIUMS QUATERNAIRES :

• CÉTAVLON ®

• BIOCIDAN ®

• STERLANE ®

a) Mécanisme d'action :

• Bactériostatiques

• Fongicides

• Inactifs sur les spores

• Partiellement inactivés en présence de matières organiques (pus, sang, matières organiques)

b) Spectre d'activité :

• Bacilles Gram+ (Hæmophilus, Pyocyanique...)

c) Effets secondaires :

Manifestations allergiques :

• Conjonctivites

• Dermites

Il convient de bien rincer après l’application de ces produits.

À forte concentration, ils peuvent provoquer des lésions cutanées.

d) Précautions d'emploi :

Antiseptiques inactivés avec :

• Les savons

• Les matières organiques

• Les eaux dures : fortement chargées en calcium Produits qui doivent être utilisés rapidement après ouverture : les solutions se contaminent rapidement.

e) Utilisation :

• Antisepsie des mains et des plaies

• Antisepsie des yeux

D - LES CARBANILIDES :

• SOLUBACTER ®

• SEPTIVON ®

a) Spectre d’activité :

Produits bactériostatiques.

Produits trichlorés.

b) Effets secondaires :

Réactions cutanées allergiques.

Éventuellement photosensibilisation de la peau (majeur au soleil).

c) Précautions d'emploi :

Capacité de passage au travers de la peau importante : résorption cutanée.

Particulièrement sur la peau des nourrissons.

La dilution du produit ne doit pas être faite avec de l'eau à plus de 50°.

Il se crée alors un produit responsable d'une anomalie hématologique : méthémoglobinémie.

d) Indication Antisepsie :

• De la peau saine

• Des petites plaies Peut être utilisé dilué ou pur. Dans ce dernier cas, bien rincer après utilisation

E - HEXAMIDINE :

• Hexomédine

Solution

a) Spectre :

Particulièrement actif sur les staphylocoques et sur les bactéries Gram+

b) Effets secondaires :

Rares.

Sensibilisation locale.

c) Précautions d'emploi :

Produits qui ne sont pas actifs tout de suite : temps de latence.

Ne pas les utiliser pour une antisepsie avant ponction cutanée.

Il ne doit pas être administré associé avec d'autres antiseptiques : inactivation.

d) Utilisation :

• Antisepsie de la peau saine et des muqueuses.

• Traitement d'appoint des dermatoses Ne pas utiliser sur une peau lésée.

Ni pour le lavage de mains septique.

Tolérance très bonne : pas besoin de rincer après application.

L’Hexomédine en poudre doit être diluée dans de l'eau bouillie (stérile) refroidie.

F - LES ORGANO-MERCURIELS :

De moins en moins utilisés.

Contiennent des dérivés du mercure.

On évite pour les risques d'intoxication : entourage, environnement.

• Bactériostatiques.

• Fongistatiques.

Inhibition par les matières organiques.

a) Effets indésirables :

Produits fortement allergisants :

Eczéma

• Irritation

Peuvent passer la barrière cutané ou muqueuse (résorption) : risque d'intoxication.

b) Précautions :

Ne doivent pas être associés car inactivés avec :

• Aux produits iodés

• Aux produits chloré

• Aux métaux, avec lesquels ils forment des complexes

• Les peroxydes : eau oxygénée

• Les acides

c) Phénomène d'adsorption :

Se fixent en s'adsorbant sur :

• Les polymères

• Les caoutchoucs

• Les colloïdes

d) Utilisation :

• Antisepsie des plaies

• Préparation du champ opératoire

G - LES ALCOOLS :

On utilise surtout l'éthanol.

On rencontre aussi l'isopropanol.

Ils sont utilisés en association avec d'autres antiseptiques car ils potentialisent les produits avec lesquels ils sont associés : potentialisation antiseptique.

• Bactéricides

• Fongicides

Durée d'action courte à cause de leur évaporation.

On utilise une solution de base éthanolique à 70%.

On peut la diluer à volonté.

a) Effets Indésirables :

Irritation :

• Sur les plaies

• Muqueuses

• Sur la conjonctive : nettoyer rapidement en cas de projection

• Cornée

H - ANTISEPTIQUES OXYDANTS :

• Eau oxygénée

• Permanganate de potassium Faiblement bactériostatique : action mécanique qui s'explique par une effervescence au contact de la peau et des matières organiques.

Favorise l'hémostase

a) Effets indésirables :

Dessèchement de la peau en usage prolongé.

Ils ne doivent pas être associés entre eux : usage séparé.

b) Utilisation :

• Nettoyage des plaies

• Hémorragies capillaires

I - LES ANTISEPTIQUES COLORANTS :

• Solution d’Éosine aqueuse ou alcoolique

• Solution de Milian

a) Action :

• Bactériostatique

• Fongistatique

Effet asséchant.

Produits bien tolérés chez le nourrissant.

b) Inconvénient :

Coloration très salissante.

c) Utilisation :

• Traitement d'appoint des érythèmes fessiers

Dermatoses suintantes

 Impression sur fond blanc

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 28966

Copyright 2014 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix