Question a choix simple de Gastrologie "QCS"


1

Un Nord-Africain rentre de son pays en septembre. A peine arrivé, il présente une diarrhée intense d'apparition brutale, avec des selles liquides, vite afécales, incessantes, des vomissements, une hypothermie, des myalgies asthéniques. Quel diagnostic évoquez-vous ?
A- salmonellose majeure
B- shigellose
C- toxi-infection alimentaire à staphylocoque
D- choléra
E- amibiase colique

2

L'incubation du choléra est :
A- inférieure ou égale à 4 jours
B- de 8 à 9 jours
C- de 10 à 14 jours
D- de 15 à 19 jours
E- supérieure ou égale à 20 jours

3

Le cancer de la tête du pancréas peut être traité par toutes les interventions suivantes, sauf une, laquelle ?
A- une duodéno-pancréatectomie céphalique
B- une pancréatectomie sans duodénectomie
C- une anastomose gastro-jéjunale et cholédoco-jéjunale
D- une anastomose gastro-jéjunale et cholédoco-duodénale
E- la mise en place d'une prothèse par voie endoscopique

4

Un homme de 65 ans accuse des douleurs de la région cœliaque et un amaigrissement supérieur à 10 % du poids depuis 6 mois. Il était considéré comme porteur d'une pancréatopathie. La tomodensitométrie révèle une tumeur de la tête du pancréas de 9 cm de diamètre. Parmi les marqueurs suivants, lequel sera le plus utile d'un point de vue diagnostique et, ultérieurement, thérapeutique ?
A- LDH
B- CA125
C- alpha-fœtoprotéine
D- CA19-9
E- CA15-3

5

Le cancer de l'œsophage thoracique est le plus souvent :
A- un adénocarcinome
B- une épithélioma glandulaire
C- un sarcome
D- un carcinome épidermoïde
E- un lymphome

6

Quel est le traitement curatif d'un volumineux cancer du bas rectum situé à 2 centimètres de la marge anale ?
A- résection sigmoïdienne
B- résection rectale avec anastomose colo-anale
C- colostomie iliaque gauche
D- amputation abdomino-périnéale
E- radiothérapie

7

Dans le cancer de l'œsophage, la radiothérapie est contre-indiquée en cas :
A- de nécrose tumorale
B- de localisation au tiers moyen
C- de dysphagie totale
D- de fistule œso-bronchique
E- d'association à un cancer ORL

8

Parmi les conseils diététiques suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui s'applique(nt) à la diverticulose colique ?
A- réduction de l'apport alimentaire de cellulose, hémicellulose et pectines
B- augmentation de l'apport en fibres alimentaires
C- réduction de l'apport en calcium
D- suppression des viandes grillées
E- suppression du pain

9

Dans une hernie inguinale étranglée contenant de l'épiploon vue avant la 3e heure l'examen clinique met généralement en évidence :
A- une douleur au collet de la hernie
B- une température à 39 C
C- une douleur au toucher rectal
D- une contracture abdominale
E- une disparition de la matité pré-hépatique

10

Pour le médecin de travail, le résultat élevé de plusieurs dosages de la gamma-glutamyltransférase chez un salarié :
A- permet d'affirmer un alcoolisme chronique
B- permet de déterminer la dose d'alcool ingérée dans les 24 heures précédant chaque examen
C- peut relever d'autres causes que l'intoxication alcoolique
D- permet de déclarer le salarié inapte à un poste de travail de sécurité
E- impose la contre-indication à la conduite automobile

11

La lithotritie extra-corporelle à visée biliaire peut être indiquée dans les cas :
A- d'une lithiase intrahépatique
B- d'une lithiase cholédocienne
C- d'une lithiase vésiculaire sur vésicule exclue
D- d'une cholécystite aiguë
E- d'une lithiase vésiculaire isolée symptomatique

12

Parmi les nombreuses causes de diarrhée motrice avec accélération du transit on retrouve :
A- l'hypothyroïdie
B- la tumeur carcinoïde appendiculaire non sécrétante
C- le côlon irritable
D- la maladie de Whipple
E- le cancer du sigmoïde

13

Devant un ictère cholestatique sans grosse vésicule, mais avec dilatation des voies biliaires intrahépatiques et cholédoque normal à l'échographie, il faut évoquer :
A- le diagnostic d'hépatite cholestatique
B- le diagnostic de cancer du hile du foie
C- le diagnostic de cirrhose biliaire primitive
D- le diagnostic de cancer de la tête du pancréas
E- le diagnostic de pancréatite chronique

14

Parmi les médicaments suivants, un seul ne favorise pas la complication d'un ulcère évolutif :
A- acide acétylsalicylique (Aspirine*)
B- glafénine (Glifanan*)
C- indométacine (Indocid*)
D- phénylbutazone (Butazolidine*)
E- phénindione (Pindione*)

15

Le risque de récidive dans l'année qui suit la cicatrisation d'un ulcère duodénal ancien par 4 semaines de traitement par anti-H2 est, en l'absence de traitement d'entretien :
A- inférieur à 5 %
B- situé entre 5 et 15 %
C- situé entre 15 et 20 %
D- situé entre 30 et 40 %
E- supérieur à 50 %



Nombre d'affichage de la page 749