Question a choix simple de Gastrologie "QCS"


1

Un traumatisme abdominal suivi d'une hémorragie gastro-intestinale, de douleur abdominale et d'un ictère, évoque en priorité :
A- un traumatisme pancréatique avec pancréatite
B- une perforation du premier duodénum
C- un traumatisme du foie
D- une rupture de la vésicule biliaire
E- une dissection aortique traumatique

2

Parmi les examens suivants, indiquez celui sur lequel repose la prévention effective du cancer recto-colique, chez des sujets à haut risque :
A- lavement baryté en technique standard
B- test Hemoccult*
C- coloscopie totale
D- dosage des sels biliaires dans les selles
E- examen coprologique fonctionnel des selles de 24 heures

3

Dans les examens suivants, lequel est dépourvu d'intérêt dans le bilan préthérapeutique d'un adénocarcinome rectal ?
A- radio pulmonaire
B- dosage de l'ACE
C- échographie hépatique
D- coloscopie
E- scintigraphie osseuse

4

Quel est le moyen de prévention secondaire du cancer du côlon ?
A- dosage du CA 19-9
B- recherche de sang dans les selles (Hemoccult*)
C- régime pauvre en graisse
D- dosage de la protéine p21 codée par l'oncogène ras
E- suppression des laxatifs

5

Parmi les examens morphologiques suivants, lequel permet d'apprécier la nécrose pancréatique au cours d'une pancréatite aiguë grave ?
A- cholangiographie rétrograde
B- artériographie coelio-mésentérique
C- échographie
D- tomodensitométrie
E- scintigraphie au technétium +99m

6

Toutes les anomalies suivantes sont facteurs de mauvais pronostic dans une pancréatite aiguë hémorragique, sauf une, laquelle ?
A- élévation de la créatininémie
B- baisse de la calcémie
C- hyperleucocytose supérieure à 16 000/mm3
D- hyperamylasémie
E- hyperglycémie

7

Parmi les propositions suivantes, citez celle qui est le plus souvent responsable d'une pancréatite aiguë :
A- alcool
B- lithiase biliaire
C- obésité
D- clofibrate
E- hyperparathyroïdie

8

Un malade présentant une pancréatite chronique calcifiante isolée, indolore sans sténose des voies biliaires ni du tube digestif, nécessite :
A- une triple dérivation digestive, pancréatique gastrique et biliaire
B- une double dérivation biliaire et gastrique
C- une cholécystectomie de principe
D- une vagotomie pyloroplastie
E- un traitement hygiéno-diététique

9

En France, sur l'ensemble des cirrhoses, quelle est la fréquence de l'étiologie alcoolique chez l'homme ?
A- 30 %
B- 50 %
C- 60 %
D- 75 %
E- 90 %

10

L'apparition d'une fièvre chez un cirrhotique fait envisager plusieurs causes, sauf une, laquelle ?
A- septicémie à bacille à Gram négatif
B- carcinome hépato-cellulaire
C- syndrome hépato-rénal
D- tuberculose
E- thrombose portale

11

La découverte d'une anémie microcytaire chez un patient atteint de cirrhose hépatique doit faire rechercher en priorité :
A- une carence en folates
B- un hypersplénisme
C- un saignement gastrique ou œsophagien chronique
D- une carence martiale par déséquilibre alimentaire
E- une carence en vitamine B12

12

Parmi les signes cliniques suivants, quel est le seul permettant au cours d'une cholécystite aiguë de suspecter une lithiase de la voie biliaire principale ?
A- grosse vésicule
B- fièvre
C- ictère
D- douleur provoquée de l'hypocondre droit
E- douleur à irradiation scapulaire

13

Quelle est l'intervention sur les voies biliaires qui provoque volontairement une fistule biliaire cutanée ?
A- la cholécystectomie
B- la sphinctérotomie endoscopique
C- la cholécystendèse
D- la cholécystostomie
E- la cholédochotomie idéale pour lithiase cholédocienne

14

Un reflux gastro-oesophagien :
A- implique la migration thoracique du cardia
B- est toujours responsable de dysphagie
C- n'existe pas dans la hernie hiatale par roulement
D- favorise l'étranglement des hernies hiatales
E- nécessite toujours un traitement chirurgical

15

Devant une symptomatologie atypique, l'existence d'un reflux gastro-oesophagien est affirmé par :
A- transit baryté oeso-gastro-duodénal
B- fibroscopie avec biopsie
C- mamométrie oesophagienne
D- pH-métrie
E- tomodensitométrie



Nombre d'affichage de la page 953