Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

fr_badge_google_play.png

 
Urologie
Colique néphrétique
Cours d'urologie
 
La colique néphrétique est un symptôme qui traduit la mise en tension brutale des voies excrétrices urinaires.
 

Orientation diagnostique :

SIGNES CLINIQUES :

Douleur :

* La douleur est:

- lombaire, unilatérale.

- de début brutal.

- extrêmement intense.

- évoquant une tension continue, avec paroxysmes.

* Elle irradie habituellement vers le flanc, la fosse iliaque et les organes génitaux externes.

* La douleur n'est soulagée par aucune position antalgique.

Signes associés :

D'autres signes accompagnent fréquemment la douleur:

* agitation psychomotrice.

* signes digestifs: nausées, vomissements, syndrome pseudo-occlusif.

* troubles mictionnels: pollakiurie, hématurie macroscopique.

Examen clinique :

**Interrogatoire :

L'interrogatoire recherche:

- des antécédents personnels de colique néphrétique.

- et, à défaut, des circonstances favorisantes (fortes variations du débit urinaire, voyage prolongé) ou des antécédents familiaux.

**Examen :

* La palpation de l'abdomen étudie la sensibilité de la fosse lombaire, recherche une douleur rénale provoquée, un gros rein. Le reste de l'abdomen est normal.

* Les orifices herniaires sont libres.

* Les touchers pelviens sont normaux.

* La température est normale.

**Examen des urines :

L'examen des urines à la bandelette réactive recherche la présence de sang et étudie le pH et les réactions des nitrites et des leucocytes, informant sur l'existence d'une infection urinaire associée.

**Attitude pratique :

Le diagnostic de colique néphrétique est le plus souvent évoqué sur ces signes.

- Un traitement antalgique est rapidement institué.

- Les urines sont recueillies dans un bocal pour retrouver un calcul.

- Des complications éventuelles sont recherchées.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES :

Des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Examens biologiques :

*Formes non compliquées :

Dans les formes non compliquées:

- la créatininémie est dosée.

- et un ECBU est effectué en cas d'anomalie de l'examen des urines à la bandelette.

*Formes compliquées :

Dans les formes compliquées, on prélève en plus les examens suivants:

- ionogramme sanguin, NFS, plaquettes, TP.

- groupe sanguin, rhésus, recherche d'agglutinines irrégulières.

- hémocultures et ECBU en cas de fièvre.

Examens d'imagerie :

**Radiographie de l'abdomen sans préparation :

ASP de face et profil à la recherche d'une opacité de tonalité calcique sur le trajet des voies urinaires:

* l'ASP peut suffire si la clinique est typique et qu'une opacité de tonalité calcique se projette sur les voies urinaires.

* dans les autres cas, l'ASP est complétée par une échographie rénale.

**Échographie rénale :

* Échographie rénale à la recherche de formations hyperéchogènes avec cône d'ombre dans les voies excrétrices, témoignant de calculs et précisant leur nombre, leur taille et leur siège.

* L'échographie recherche également une dilatation des voies urinaires sus-jacentes à l'obstacle et contrôle la normalité du rein controlatéral.

* En cas de normalité des voies urinaires, l'extension de l'examen précise l'état des voies biliaires, du foie, de l'aorte et du reste de l'abdomen.

**Urographie intraveineuse :

* Effectuée en dehors d'une période douloureuse, l'UIV:

- met en évidence un obstacle, en précise la taille et le siège.

- et permet parfois de préciser l'étiologie (syndrome de la jonction pyélo-urétérale, tumeur uro-épithéliale, lithiase radiotransparente ou même radio-opaque).

* Elle analyse le retentissement sur les voies urinaires d'amont par trois signes:

- retard de sécrétion.

- et/ou dilatation.

- et/ou retard d'évacuation.

Au maximum est réalisé un aspect de rein muet.

**Examen tomodensitométrique :

Devant un rein muet à l'UIV, un examen tomodensitométrique peut être indiqué et objectiver une dilatation des cavités pyélocalicielles et l'obstacle.

Formes cliniques :