Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer
loading...

 
Cardiologie
Troubles cardiaques
Cours de cardiologie
 


 

Troubles du rythme : 

Ce sont des emballements du cœur.

A différencier des troubles de conduction.

A - TROUBLES SUPRAVENTRICULAIRES :

1) LES EXTRASYSTOLES AURICULAIRES :

Dépolarisation auriculaire spontanée qui survient précocement avant le temps normal.

Elle est accompagnée d'un repos compensateur.

Bénigne.

Pas de traitement particulier.

loading...

2) FIBRILLATION AURICULAIRE :

Activité auriculaire autour de 600 pulsations par minute.

Plus de systole organisée de l'oreillette.

Le sang passe, mais de façon complètement anarchique, très irrégulière.

Bilatérale.

Le ventricule se contracte normalement grâce au filtre du noeud d’Aschoff et Tawara.

3) LE FLUTTER AURICULAIRE :

Oreillettes qui battent à 300 pulsations par minute.

Les ventricules battent à 2/1 = 150 battements /min.

Une onde sur 2 conduit.

Ondes F à aspect en toit d'usine.

a) Étiologie :

Souvent essentielle.

On commence par rechercher une insuffisance respiratoire.

Puis :

- Grosse oreillette gauche

- Cardiopathies dilatées

- Endocardites

- Embolie pulmonaire

- Hyperthyroïdie 

b) Complications :

Retentissent sur l'oreillette droite.

c) Traitement :

On ralentit le flutter .

Puis on régularise par Amyodarone.

Ou par stimulation électrique.

Ou par stimulation oesophagienne: impulsions électriques faibles par l'intérieur de l'oesophage.

4) TACHYSYSTOLIE AURICULAIRE :

240 battements par minute

a) Étiologie :

Intoxication digitalique

Insuffisance respiratoire

b) Complications :

On ralentit la fibrillation auriculaire

On essaie de la régulariser par de la Cordarone

Ou par un choc électrique externe

3 semaines d'anticoagulation efficace avant de pouvoir régulariser une fibrillation auriculaire.

c) Traitement :

Comme le flutter

5) Avant de pratiquer un choc électrique :

Patient sous anticoagulant

Surveillance du potassium

Interrompre le traitement digitalique

Faire une échographie pour être sûr qu'il n'y a pas un caillot dans l'oreillette

Pose d'une voie veineuse de bon calibre

Se fait sous anesthésie générale

Disposer d'un défibrillateur et d'un chariot de réanimation pour pouvoir intuber le malade si ça se passe mal.

Premier accès: pas de traitement médical.

Accès itératifs (récidives): traitement anti-arythmique pour prévenir les rechutes.

Cause possible: grande consommation ponctuelle d'alcool

B - TACHYCARDIES JONCTIONNELLES :

1) MALADIE DE BOUVERET :

a) Signes fonctionnels :

Palpitations

A type de tachycardie

Régulières

A début et fin brusque

Avec polyurie (envie d'uriner) post-critique

b) Étiologie :

Congénitale: double voie nodale

Touche des sujets jeunes

Au niveau du noeud auriculo-ventriculaire, présence de 2 voies: 2 petits nerfs, l'un qui conduit très vite et l'autre lentement

2) FAISCEAU DE KENT :

Faisceau accessoire.

Petit nerf supplémentaire qui fait fonctionner les contractions auriculaires en boucle: tournent en circuit

Traitement :

- Massage sinucarotidien (sinus de la carotide)

- Ou sur les yeux, mais douloureux

Massage qui stimule le parasympathique, bloque le circuit et arrête la crise.

D'autant plus efficace qu'il est précoce.

Contre-indiquer tout effort violent : peut provoquer une fibrillation ventriculaire (risque de mort subite).

Si ça ne marche pas : STRIADYNE en intraveineuse par flash (en présence d'un cardiologue).

Arrête momentanément le coeur.

En cas de crises itératives, on pratique une ablation du petit nerf par radiofréquence.

Traitement par inhibiteur calcique ou par bêtabloquants (mais plus pratiqué).

C - TROUBLES VENTRICULAIRES :

1) EXTRASYSTOLE VENTRICULAIRE (ESV) :

Dépolarisation ventriculaire qui survient de façon prématurée.

Elle n’est pas précédée d’une onde P.

S’il n’y a pas de cardiopathie sous-jacente, elle est bénigne.

Sur une pathologie (infarctus) elle est potentiellement grave : risque de fibrillation ventriculaire.

Ce que les gens ressentent, c’est le repos compensateur.

2) TACHYCARDIE VENTRICULAIRE :

Peut provoquer une syncope.

Rythme ventriculaire supérieur à 100 battements/min (généralement 150 à 200).

Dissocié des ondes P (dépolarisation contraction de l’oreillette).

Avec des complexes de capture ou de fusion.

- Capture : une onde P qui tombe au bon moment peut entraîner une systole normale

-Fusion : mélange de l’onde P avec l’onde QRS

C’est une urgence cardiologique : risque de cardiopathie sous-jacente.

Signes fonctionnels :

- Syncope

- Tachycardie 

Traitement :

- Choc électrique

3) FIBRILLATION VENTRICULAIRE :

Fréquence supérieure à 250 battements/min.

Bilatérale.

C’est la mort rapidement.

Traitement : choc électrique.

Irréversible.

4) DYSPLASIE ARYTHMOGÈNE DU VENTRICULE DROIT (DAVD) :

Familiale mais non héréditaire (pas de gène mis en évidence).

Dégénérescence graisseuse du muscle myocardique.

Elle perturbe la conduction.

2ème cause de mort subite chez les sujets jeunes sur un terrain de sport.

Troubles de la conduction :

A - DIFFÉRENTS TYPES DE TROUBLES :

1) BLOC AURICULO-VENTRICULAIRE DU PREMIER DEGRÉ :

Allongement du temps de conduction entre le noeud sinusal et le noeud auriculo-ventriculaire.

Allongement du segment PR.

2) BLOC AURICULO-VENTRICULAIRE DU DEUXIÈME DEGRÉ :

a) Luciani-Wenckebach :

Allongement progressif du segment PR puis blocage de l’onde P.

b) Mobitz II :

Onde P bloquée de façon inopinée.

De temps en temps, l’onde P n’est pas suivie d’une contraction ventriculaire.

c) Bloc auriculo-ventriculaire 2/1 :

Une seule onde P sur deux qui conduit.

Une onde QRS pour deux ondes P.

Pose d’un pacemaker à partir du Mobitz II.

3) BLOC AURICULO-VENTRICULAIRE COMPLET :

Plus de conduction du tout entre oreillettes et ventricules.

Onde P indépendante de QRS.

- Oreillettes à 70 pulsations/min.

- Ventricules 30 puls/min

- On met un pacemaker

B - PRÉCAUTIONS À PRENDRE AVEC LES PACEMAKERS :

- Exposition au soleil

- Fours à micro-ondes

- Têtes de Delco dans les automobiles

- Bistouri électrique au bloc opératoire

- Systèmes électroniques de surveillance dans les supermarchés

- Téléphones cellulaires

- Portiques de douane

Impression sur fond blanc

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 10913

loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix