Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer








loading...

 
Psychologie
Les médicaments en psychiatrie
Cours de psychologie
 


 

Les antidépresseurs :

Ce sont des médicaments stimulant l’humeur.

loading...

Ils corrigent la tristesse pathologique qui définit la dépression (liste 1).

Ce sont des médicaments toxiques. Leur découverte remonte en 1957.

1) Classification chimique :

2) Classification thérapeutique:

3) Indications :

Syndromes dépressifs, névroses (TOC, attaques de panique…), psychose. Autres que psy : soulage les états douloureux, cancer…

4) Effets secondaires +++

- Risque majeur : levée de l’inhibition, passage à l’acte suicidaire (environ vers le 10ème jours du traitement) -> prescription d’anxiolytique en même temps que le traitement antidépresseur.

- Effets parasympathicolytique : sécheresse buccale (boire, mâcher chewing-gum sans sucre, bonne hygiène buccale)

Sur PM -> Sulfarlem ® (augmente la salive).

- Constipation (voir même fécalome) : boire, marcher, manger des fibres, massage, et sur PM -> laxatifs, lavements.

- Troubles de la miction avec rétention urinaire

- Troubles de l’accommodation (de l’œil)

- Tachycardie - Risque de provoquer une hypotension orthostatique (surtout quand antidépresseur en IV).

Conseils : se lever en 2 temps et plier les genoux en se baissant.

- Troubles sexuels (impuissance)

- En cas d’antidépresseur psychostimulant : problème de sommeil

- Tremblement fins des extrémités : prescription d’Atrium®

- Activation de l’épilepsie - Prise de poids

- Bouffées de chaleur, baisse de la libido, troubles de la conduction cardiaque En cas de surdosage : confusion mentale

5) Contre indications :

Grossesse (les 3 premiers mois), allaitements

En cas de glaucome (augmentation de la pression intra-oculaire)

Adénome prostatique Insuffisance rénale (risque de surdosage)

Insuffisance cardiaque, hépatique (risque de surdosage par diminution du catabolisme des médicaments au niveau du foie)

Troubles de la conduction Insuffisance circulatoire cérébrale Les neuroleptiques augmentent l’action des antidépresseurs

Faire attention quand association avec des hypotenseurs

Attention aux gens qui consomment de l’alcool (risque de sédation forte)

6) Conduite du traitement :

Hospitalisation : médicaments en IV et on augmente les doses au fur et à mesure. Idem en ambulatoire (comprimés)

7) Surveillance du traitement :

Efficacité : ce que je vois, ce que le patient dit, du plus simple au plus compliqué

Diminution de l’état dépressif du patient, diminution de l’anxiété, plus d’appétit, dors mieux, reprise de l’activité, douleur morale.

Les anxiolytiques :

Ils diminuent l’anxiété.

Un traitement antidépresseur est presque toujours associé d’anxiolytiques.

1) Indications :

Ils sont utilisés dans tous les états névrotiques (état névrotique -> sujets conscients de leurs troubles).

2) Les différents anxiolytiques :

3) Les accidents :

- quand utilisé comme tentative de suicide -> coma -> hospitalisation -somnolence diurne : accidents de la route, du travail, etc…

4) Les effets secondaires (benzodiazépines mais aussi pour les autres) :

Somnolence, asthénie (fatigue), sensation ébrieuse, effets sédatifs augmenté par l’alcool, troubles mnésiques (amnésie antérograde -> faits récents), risques de dépendances physiques et/ ou psychiques quand usage prolongé.

Quand arrêt du traitement -> syndrome de sevrage (insomnie, anxiété, céphalées, myalgies, personnes irritables, confusion) d’où l’importance de l’arrêt progressif.

5) Contre- indications :

Insuffisance respiratoire sévère Grossesse (1er trimestre) -> risques de malformations Insuffisance rénale, hépatique

Les hypnotiques ou somnifères :

Diminue le tonus psychique, médicaments qui induisent le sommeil.

1) Les benzodiazépines :

Mogadon®, Rohypnol®, Halcion® (que pour 2 semaines), Havlane®

2) Les apparentés :

Imovane®, Stilnox®

Effets secondaires : idem que pour les anxiolytiques

3) Les antihistaminiques :

Le Noctron® : peut entraîner une agranulocytose, un syndrome malin (ex : T° élevée)

Mépronizine : risque de provoquer un syndrome malin, un effet rebond, effets atropiniques (sécheresse des muqueuses, constipation…)

Phenergan®

Impression sur fond blanc

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 18829







loading...
loading...

Copyright 2017 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix