Troubles psychiques chez l'enfant

 

Les troubles du sommeil :

Le sommeil se présente sous forme de cycles.

La nature de ces cycles évolue avec l'âge.

Le cycle jour/nuit commence à s'installer vers l'âge de trois mois.

Le problème pour un nourrisson n'est pas qu'il ne dorme pas la nuit, mais qu'il ne dorme pas assez globalement.

Les cauchemars peuvent apparaître vers la fin de la première année.

Les enfants se souviennent de leurs rêves à partir de trois ans.

Ils ne les racontent qu'à partir de 5 ans environ.

La nature et le rythme du sommeil est très variable selon les individus, tant enfants qu’adultes.

La question n'est pas tant la durée du sommeil que le comportement de l'enfant quand il est éveillé.

Ce n'est que si le temps de sommeil a des répercussions sur le comportement de l'enfant éveillé qu'on peut s'en inquiéter.

L'angoisse des parents peut être une cause de troubles du sommeil chez l'enfant.

Il faut savoir :

- Qui se plaint : enfant ou parents

- Comment le trouble su sommeil se manifeste

- Quel est le rythme 

Le sommeil est divisé par cycles :

- 90 à 100 min à l'âge adulte

- 45 à 60 min à la naissance 

Chaque cycle se répartit en 5 stades :

- 1 et 2 : sommeil léger

- 3 et 4 sommeil profond

- 5 : sommeil paradoxal (rêve) 

Voir la répercussion sur la vie familiale.

Vérifier les conditions concrètes du sommeil :

- Endormissement

- Durée et qualité

- Réveil 

Chercher d'abord une pathologie organique.

Exemple : reflux gastro-œsophagien au moment du coucher.

Relation mère enfant.

Angoisse de la mère : peur, dépression.

L'insomnie calme est un des signes précoces de l'autisme.

À 2 ou 3 ans s'instaure le rituel du coucher.

Il faut se préoccuper si ce rituel dure trop longtemps.

Il existe des enfants hyperactifs. 

L'enfant peut développer une angoisse de l'endormissement.

Les pathologies du sommeil :

A - LES PARASOMNIES :

a) Les cauchemars :

Les cauchemars occasionnels sont tout à fait normaux à partir de 2 ou 3 ans.

b) Les terreurs nocturnes :

Ce sont des crises hallucinatoires du sommeil.

Elles surviennent pendant la phase 4.

Tant que la crise n'est pas finie, l'enfant est inaccessible à la réassurance.

Elle dure quelques minutes.

L'enfant ne se souvient de rien.

1 à 5% des enfants de 3 à 6 ans.

Il s'agit d'une angoisse ingérable. Les mécanismes habituels de défense contre l'angoisse ne fonctionnent plus.

c) Le somnambulisme :

Survient le plus souvent chez les garçons.

Stade 4 du sommeil.

Diagnostic différentiel : la crise épileptique.

B - LES CONDUITES A TENIR :

a) L'insomnie du nourrisson dû aux angoisses de la mère

On traite l'angoisse de la mère

b) Trouble de la relation mère/enfant

On s'intéresse à la cause des angoisses.

c) Angoisse de séparation

d) Les parasomnies

Ne se traitent que si cela devient insupportable.

La dépression de l'enfant :

Très mal supportée par les adultes.

Ne se manifeste pas forcément de la même façon que chez l'adulte.

L'enfant :

- Est triste

- S'ennuie

- Manifeste des troubles du comportement : agitation, agressivité

- Peut être euphorique

- Labilité de l'humeur (instabilité)

- Ne s'exprime pas

- Peut être en échec scolaire

- Désinvestissement des jeux, désintérêt

- Troubles somatiques

- Fait pipi au lit

- Se blesse, se fait mal