Seringue électrique

 

Objectifs :

Réaliser un calcul de dose sur prescription.

Identifier le volume à injecter : quantité de médicament et quantité de diluant en ml.

Identifier la vitesse déjà fixée par prescription ou à calculer en ml/h.

Identifier la durée, c’est-à-dire le temps de passage du produit.

La sortie de l'hôpital

Volume à injecter (ml) = Vitesse × durée

Vitesse (ml/h) = Volume ÷ durée

Durée (h) = Volume ÷ vitesse

Le pousse seringue électrique permet d'administrer un médicament sur prescription médicale à un faible débit réalisant une concentration plasmatique constante.

Il est muni :  

·D'un bouton marche/arrêt

· D'une alarme qui sonne en cas d'obstruction ou quand la seringue est vide.

· D'un sélecteur en fonction de la seringue utilisée

· D'un clavier de réglage en ml/h comportant une virgule

· D'un interrupteur de position pose

Fonctionne sur secteur ou sur batterie : laisser brancher même quand on ne s'en sert pas pour le recharger.

On utilise des seringues spéciales de 50 ou 60 ml.

Elles sont munies d'un prolongateur qui contient 2 ml.

Il faut connaître le principe, et être très vigilant quand on est face à un appareil que l'on ne connaît pas.

Selon la prescription, le temps est imposé ou non.

Dans tous les cas, on ne passe rien en plus de 12 heures à cause de la stabilité des produits.

Mettre sur la seringue une étiquette avec :

· Quantité de produit

· Quantité de diluant

· Heure de mise en route 

Les quantités de diluant sont variables.

Généralement au moins 15 ml.

Il faut que le produit soit suffisamment dilué.

En réa, on fait souvent 1 pour 1 : 1 ml/heure.

Faire des comptes ronds : éviter les virgules.

Codes au niveau des alarmes :

·Seringue mal positionnée

·Décharge de la batterie

·Contre-pression excessive

· Seringue terminée

         Accueil          |         Cours de médecine        |       Fiches Techniques         |        Iconographie         |         Formule biologique       |         QCM       |         Sitemap        

© Copyright Medix cours de médecine 2003/2007 - Tous droits réservés.