Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

fr_badge_google_play.png

 
Dermatologie
Dermatite atopique
Cours de dermatologie
 
La dermatite atopique, auparavant appelée eczéma constitutionnel, est une affection assez commune touchant 2 a 3% de la population. Elle débute, dans la plupart des cas, dans la première enfance et guérit alors le plus souvent avant l'age adulte. L'évolution est chronique avec des poussées entrecoupées de rémissions. Des surinfections sont fréquentes.
 

Cette dermatose est fréquemment associée, simultanément ou successivement, a d'autres manifestations atopiques: asthme, rhinite allergique, conjonctivite allergique.

Il existe une prédisposition génétique, attestée par la fréquence des antécédents familiaux d'atopie et la concordance entre jumeaux homozygotes.

Des facteurs d'environnement jouent un rôle dans le déclenchement des poussées. Le rôle déclenchant ou aggravant de certains allergènes aéroportés comme dans l'asthme (acariens, pollens, moisissures), ou alimentaires est probable mais difficile a identifier.

Le traitement, essentiellement local, consiste a traiter chaque poussée par des dermocorticoides et une antisepsie cutanée. En dehors des poussées, un traitement hydratant doit être poursuivi très régulièrement.

Aucun examen complémentaire n'est nécessaire pour le diagnostic. Il faut expliquer aux parents que cette affection guérira spontanément en quelques années dans la majorité des cas.

Diagnostic :

SIGNES CLINIQUES :

Age de début: la dermatite atopique apparaît le plus souvent a partir de 2ou 3 mois.

Le diagnostic est avant tout clinique et repose:

* sur l'examen clinique:

- notant l'aspect des lésions et leur topographie.

- en tenant compte de l'age du patient.

* sur l'interrogatoire recherchant:

- la notion d'antécédents familiaux d'atopie.

- et d'un prurit, qui est un signe fonctionnel constant. Celui-ci peut tre parfois insomniant.

Avant l'age de deux ans

* Aspect des lésions:

- pendant la poussée, les lésions d'eczéma sont des plaques érythémateuses (rouges), avec une phase microvésiculeuse transitoire (car les microvésicules sont vite érodées par le grattage).

- Les plaques sont mal limitées avec une bordure émiettée (signifiant qu'il existe quelques lésions de plus petite taille en périphérie des plaques) contrairement au psoriasis.

- puis, les lésions deviennent suintantes et enfin croéteuses.

- en fin de poussée, les lésions sont érythémateuses et sèches, avec une fine desquamation.

* Topographie des lésions:

- les lésions prédominent sur les zones convexes du visage: joues, front, menton épargnant la région centrofaciale et sur les faces d'extension des membres. le pouce sucé est souvent atteint.

- le cuir chevelu peut être atteint avec quelques plaques érythématosquameuses.

Après l'age de 2 ans

* Aspect des lésions: elles prennent un aspect lichénifié (avec un aspect épaissi de la peau, secondaire au grattage) et sont plus fixes.

* Topographie des lésions:

- les lésions se localisent aux plis de flexion: creux poplités, plis des coudes, plis rétro-auriculaires, ainsi que sur le cou-de-pied et aussi sur le dos des mains, la région péribuccale. Les mamelons, le pubis peuvent être atteints chez l'adulte.

- des formes très discrètes sont limitées a des eczématides qui sont des petites zones de peau sèche un peu rugueuses a la palpation, parfois dépigmentées (eczématides achromiantes) et non prurigineuses.

Signes associés

* La xérose cutanée (sécheresse de la peau) est quasi constante, variable, parfois très prononcée. Elle persiste entre les poussées et nécessite un traitement. Parfois, il s'agit d'une véritable ichthyose vulgaire. La peau est facilement irritée par le contact avec la laine, la sueur, les détergents chimiques.

* Une fissure sous-auriculaire située sous la zone d'attache du lobule de l'oreille.

* Signe de Dennie-Morgan ou double pli de la paupière inférieure.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES :

Les examens complémentaires sont inutiles en pratique courante, le diagnostic devant être clinique.

* Des anomalies biologiques reflétant le terrain atopique sont fréquemment retrouvées, mais elles ne sont pas constantes ni spécifiques:

- une hyperéosinophilie.