Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Pneumologie
Cancer broncho-pulmonaire (cancer bronchique)
Cours de pneumologie
 

 

1) ÉPIDÉMIOLOGIE :

Nouveaux cas par an (en milliers) :

- Homme : 513,6

- Femme : 146,9

- Total : 660,5

Bientôt il y aura 1 million de nouveaux cas par an.

Les cancers bronchiques représentent plus de 10% des cancers : 15% chez les hommes et 5% chez les femmes.

Ils représentent la première cause de mort par cancer.

Le nombre de cancers bronchiques a augmenté de façon exponentielle jusqu’en 90 et depuis stagne.

Ceci est parallèle à la courbe du tabac mais avec 20 ans de retard.

Le cancer bronchique chez la femme a augmenté de 135%.

Le nombre de décès par cancer bronchique a dépassé dans certaines régions le cancer du sein.

En France, environ 20 à 25000 nouveaux cas par an sont recensés.

La cause principale est le tabac.

Le risque de développer un cancer est multiplié de 5-20 suivant le nombre de cigarettes fumées par jours par rapport à un non fumeur.

Même sans inhaler la fumée, le risque est important.

Le risque augmente considérablement avec la durée, il est accru chez les fumeurs ayant commencé jeune.

La cessation du tabagisme : risque diminué avec le temps mais ne redevient jamais égal à 1.

Autres facteurs :

- fumeurs de tabac brun

- diminution du risque par usage de filtres, clopes légères, fumeurs de pipes et de cigares.

- tabagisme passif ≈ 50% des cancers des non-fumeurs. Amiante :

- origine de 1200 cancers bronchiques par an

- risque x10

- risque x50 à 100 lorsque cumulé avec le tabac.

- découvre cancers bronchiques chez ≈ 10% des patients décédé de fibrose asbestosiques.

Autres facteurs professionnels : arsenik, chrome …

Autres facteurs étiologiques :

- prédisposition génétique

- affection pulmonaire pré-existante

- vitamine A diminue le risque de cancers bronchiques.

2) SYMPTOME ET DIAGNOSTIC :

a) symptômes secondaires à l’obstruction bronchique :

- toux récente ou modification d’une toux ancienne

- hémoptysies

- dyspnée

- wheezing (sifflement d’un tuyau bouché par exemple)

- infection : pneumopathie non suppurative, suppuration pulmonaire

b) symptômes liés à l’envahissement des organes de voisinage :

- plèvre (épanchement pleural ou péricardique)

- paroi (douleurs)

- structures médiastinales : dysphagie, syndrome cave supérieur, paralysie phrénique ou récurentielle, syndrome de Claude-Bernard-Horner (abaissement de l’œil).

c) autres symptômes :

- altération de l’état général (asthénie, anorexie, amaigrissement…)

- métastases (foie, os, cerveau…)

- découverte d’examen radio

d) radio pulmonaire :

- atélectasie (segmentaire, lobaire, pulmonaire)

- opacité médiastinale

- image pleurale

e) diagnostic positif :

- endoscopie :

- bronchofibroscopie :

- techniques de prélèvement habituelles (biopsie bronchique et trans-bronchique, brossage, aspiration)

- technique de fluorescence, échoendoscopie

- médiastinoscopie

- thoracoscopie

- ponction sous scanner

Délai : 6 mois entre la première présentation et le traitement

3) DÉPISTAGE :

- radio - cytologie des expectorations

- marqueurs tumoraux

- scanner faiblement dosés

4) ANATOMO-PATHOLOGIE :

- cancers à petites cellules (15%)

- cancers non à petites cellules

5) BILAN : traitement / chirurgie

6) GUÉRISON DU CANCER :

- stade 1 : 65%

- stade 2 : 50%

- stade 3 : 15%

- stade 4 : < 2%

7) QUEL BILAN ?

- examen clinique

- radio de thorax : face + profil

- TDM (scanner) du thorax

- fibroscopie bronchique

- échographie hépatique

8) ÉVALUATION DE LA FONCTION RESPIRATOIRE :

- EFR

- gaz du sang

- épreuve d’effort

- scintigraphie d’effort et de perfusion

9) TRAITEMENT :

- chirurgie

- radiothérapie ne sert à rien dans les cancers en post-op.

- chimiothérapie post-op à la Cisplatine® (augmentation de 5% de la chance de survie sur 5 ans)

- chimiothérapie pré-op : dans les formes précoces (augmentation de 10% environ de la chance de survie sur 5 ans)

- désobstruction bronchique

- traitement palliatif des pleurésies, de la douleur

- prévention.

Que pensez-vous de cet article ?

  Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 6329

Copyright 2014 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix