Rechercher dans le site  |   Devenir membre
      Accueil       |      Forum     |    Livre D'or      |     Newsletter      |      Contactez-nous    |                                                                                                          Envoyer par mail  |   Imprimer

 
Gynécologie
Algies pelviennes
Rappel de Gynécologie
 

 

Les algies pelviennes :

A - INTRODUCTION :

Motif fréquent de consultation.

On distingue deux types de douleurs :

• Aiguës

• Chroniques ou cycliques

Devant des douleurs pelviennes aiguës, on évoque en premier :

• Une GEU

• Une salpingite

• La complication d'un kyste ovarien (rupture)

Dans les algies chroniques :

• Dysménorrhée : syndrome prémenstruel (douleurs)

• Endométriose

• Dystrophie ovarienne polykystique ou macropolykystique

B - LES DOULEURS PELVIENNES AIGUËS :

Éliminer la grossesse extra-utérine

• Dosage des Bêta CG

• Échographie

a) La salpingite aiguë :

Forme la plus grave et la plus fréquente de MST

Douleur diffuse ou unilatérale très violente.

Leucorrhée associée.

Fièvre importante entre 39 et 40°.

Interrogatoire :

• Changement de partenaire sexuel récent

• Plusieurs partenaires

• Antécédent de salpingite

• Gestes endo-utérins : IVG, curetage, pose d'un stérilet, hystérographie.

b) L'endométrite aiguë :

Tableau clinique qui ressemble à la salpingite.

Fièvre moins élevée : fébricule < 38°.

Pertes sanglantes.

Au toucher vaginal, l'utérus est :

• Gros

• Mou

• Douloureux

c) Complication d'un kyste ovarien :

Étiologie :

* Torsion d'un kyste ovarien.

Douleur violente du côté du kyste.

Diagnostic et opération par cœlioscopie.

* Rupture du kyste avec hémorragie.

Se voit par échographie.

C - LES DOULEURS PELVIENNES CHRONIQUES :

a) L'endométriose génitale :

Touche la muqueuse de l'utérus.

Présence ectopique d'endomètre (muqueuse utérine) en dehors de l'utérus.

On n'en connaît pas l'étiologie.

Symptômes :

• Algies pelviennes (dysménorrhées) au 2ème ou 3ème jour du cycle.

• Douleurs qui vont s'aggraver progressivement.

• Se calment après la fin du cycle.

• Touche généralement les femmes de plus de 40 ans.

b) La dystrophie ovarienne :

Douleurs pelviennes uni ou bilatérales sans fièvre, de type prémenstruel.

Elles se calment avec la venue des règles (hormono-dépendante).

Ovaires :

• Gros

• Douloureux à la palpation

• Déformés par de multiples kystes (macropolykystiques)

c) La dysménorrhée ou syndrome prémenstruel :

Cause principale d'absentéisme à l'école et au travail.

Symptôme banal, mal géré par les mères.

Algies pelviennes, sans contractions.

Surviennent 4 à 10 jours avant les règles.

Associées à des mastodynies.

Œdèmes.

Prise de poids.

Céphalée (migraines cataméniales).

Irritabilité.

L'examen clinique est strictement normal.

d) Dyspareunies :

Douleurs survenant lors du rapport sexuel.

Souvent une composante psychosomatique.

Trouble de la libido : difficultés psycho-sexuelles.

Éliminer une sécheresse vaginale.

D - TRAITEMENT :

a) Le syndrome prémenstruel :

Dédramatiser.

Éduquer les jeunes filles et les mères.

On peut donner :

• Un AINS type INDOCID (2 gélules) ou IBUPROFÈNE

• Associé à 2 gélules de SPASFON (2 gélules)

• On peut également donner des progestatifs pour un traitement au long cours (DUPHASTON ®)

• Pilule normodosée ou minidosée pour arrêter le cycle

• Pas d'Aspirine

b) La dystrophie ovarienne :

Pilule pour bloquer le cycle ovarien :

• Progestatif : LUTÉNYL ® ou SURGESTONE

• Ou œstroprogestatif : pilule

c) Traitement de l'endométriose :

Traitement progestatif en continu pendant 6 à 9 mois.

Effets indésirables :

• Spoting (perte de sang en dehors des règles).

• Fait grossir (rétention d'eau).

On peut donner du DANATROL.

Cœliochirurgie : ablation du tissu ectopique.

Impression sur fond blanc

Que pensez-vous de cet article ?

 Envoyer par mail Envoyer cette page à un ami  Imprimer Imprimer cette page

Nombre d'affichage de la page 9425

Copyright 2014 © Medix.free.fr - Encyclopédie médicale Medix